EN MELEE du 21 octobre            

 

ON S’EST RÉGALÉ à CHER du PRAT !

 

Des dimanches comme celui-ci permettent d’oublier un moment la conjoncture morose sinon dramatique. Le spectacle sportif peut servir d’exutoire. Ce n’est déjà pas si mal. Du soleil, des spectateurs, des équipes animées des meilleures intentions et au final, deux belles victoires pour les vert et noir. On en redemande.

 

Le RC Auxerre ne foule pas souvent la pelouse guéretoise. Il avait à se faire pardonner une surprenante défaite à domicile face à Sancerre. D’emblée, il donna des frissons au public et le tournis aux joueurs du tandem Puydebois/Vermass. Et pourtant, pragmatiques, les creusois allaient prendre le score !

 

Une défense et le pied

 

On jouait depuis deux minutes et l’adversaire avait planté un premier essai. Et la sarabande bourguignonne se prolongeait sans que le collectif défensif creusois cède à nouveau. Le RCGC a probablement gagné la rencontre dans ce bras de fer et ces attaques incisives qu’il a contrôlés. La botte magistrale de Delfour se vérifia à deux reprises sur des tentatives lointaines bien ajustées. Et comme, dans le sillage d’un impeccable Villetorte, d’un bon Adenis, les guéretois se rebiffaient, la mi-temps affichait un flatteur 9/5 à la pause.

 

Le pied et la victoire

 

Guéret avait dû sentir que dans cette rencontre très emballée, le break serait décisif. Delfour se chargea avec sa régularité de creuser l’écart qui devint suffisamment net lorsque Adenis aplatit l’unique essai d’une bonne pression locale. Auxerre accusa le coup et, mené 20/8, occupa stérilement tant la défense vert et noir ne lâchait rien. Réduite à 14 puis 13 suite à des actions sanctionnées par un très bon arbitre, elle craqua une première fois avant qu’une erreur n’offrit un contre sur 50m pour ramener les visiteurs à égalité à l’entame du temps additionnel, 20/20. Une faute très dommageable proposa à Delfour de se présenter au tir et en sauveur. Self control et précision, le RCGC pouvait exulter et le public applaudir.

 

Un hors d’œuvre du même tonneau !

 

Suspense en moins ! La réserve a épaté. Face au leader invaincu, tous ses succès bonifiés, on redoutait la confrontation. Le groupe de Reeb/Rochelli a régalé ses supporters. On joua de part et d’autre tous les coups et cette débauche d’attaques tourna à l’avantage de la B creusoise. Grâce à une implication de tous et une ambition offensive déjà perçue à Blois. Un junior (Jolivet) pour confier à l’à peine moins jeune Surin un ballon d’essai, une combinaison pour ménager un espace à un rageur Rouchon, la clairvoyance de Sadrain, la prépondérance défensive des anciens et une Hamsa spéciale avant que Jolivet ne signe le dernier essai, on aura pris bien du plaisir que prolongèrent les équipes premières.

 

Ce week-end : samedi, journée M14 avec Isle

Dimanche, équipes I et II à Châteauroux. Départ 9 h


UN BIEN BEAU DIMANCHE

 

On commande le soleil et on peut jouer les deux rencontres sur le terrain d’honneur impeccable. Le public est plutôt présent. Pour répondre à son attente, on invite un lointain club de bourgogne, RC Auxerre. L’adversaire est heureux du beau temps, des quatre heures de route accomplie. Fringant et de rouge vêtu, il foule la pelouse dès 13h30. On ne se réserve pas en B : Auxerre est invaincu, collectionne les bonus offensifs et est venu pour conforter son statut de leader…

 

Sauf que la B locale, cohérente, audacieuse et joueuse, se met au diapason. Du beau rugby de part d’autre, on se rend coup pour coup en termes d’essais avant que la 2ème période ne tourne sans discussion à l’avantage des jeunes protégés de Reeb et Rochelli, 32/15. On a vu des juniors étincelants, des jeunes perforants, des moins jeunes défensifs, bref un amalgame réussi dont il serait inélégant de mettre tel ou tel en exergue. Et si, enfin, se qualifier devenait possible ? Il faut y croire et rester constant.

 

Les rouges de l’équipe fanion d’Auxerre ont offert une longue entame à sens unique. Un premier essai d’emblée pour goûter la pelouse guéretoise et le feu un peu partout dans la défense locale. Les pompiers de service ont collectivement étouffé les départs et – comme un miracle – ont sorti la grande échelle pour Delfour. Le pied ! Quel pied de mener après avoir échappé au brasier ! Et une rencontre où tous les ballons circulaient jusqu’à un break jugé définitif, 20/8 pour les vert et noir Parot aplatissant, Delfour convertissant et Ric de retour s’enfonçant dans la ligne auxerroise.

 

Auxerre entama un long siège qui finit par payer d’autant que les vert et noir devaient écoper devant leur ligne à 14 voire 13 ! Un essai avant un autre coup de poignard pour sceller un 20 partout à la 80’.

 

On a détesté le temps additionnel à Blois. On a adoré celui du 18 octobre, aimé la sérénité de Delfour pour ajuster son tir. Un botteur sauveur, oui mais il y avait tout un groupe pour diriger la bonne trajectoire du ballon.

 

Des jours de matchs comme ceux-ci, on en redemande à Cher du Prat.

 


GUERET MERITAIT MIEUX et PLUS !
Constat rassurant : deux belles rencontres se sont déroulées hier à Blois. De l’engagement, du jeu, du suspense sous le soleil et devant un nombreux public. Prenons les dans l’ordre : la B guéretoise, assez diminuée par des absences et donc un manque de rotations affrontait des locaux invaincus. Elle a tenu la dragée haute jusqu’aux dernières minutes de la 1ère période (6/3) alors, avant d’encaisser coup sur coup deux essais. Un autre suivant dès la reprise, on pouvait craindre que la réserve ne lâche.
C’est tout le contraire qui se produisit : avec plus de ballons, une jolie envie collective, les vert et noir proposèrent de très beaux enchaînements. Corréia – saluons son retour ! – perçait et servait Loignon sur un plateau. Neau s’échappait derrière un regroupement et allait entre les perches, 25/20 ! Une infiltration de Lejeune créait une nouvelle situation d’essai mais les réservistes se compliquaient la tâche près des lignes ! Dommage. La rencontre aurait pu basculer. Et le bonus défensif amplement mérité échappait aux creusois (30/20) au final. On notera aussi que Deville a repris du service : sa vista est toujours là et une action qu’il combina avec Loignon aurait mérité une conclusion heureuse.
Scenario idéal pour entamer le match suivant : coup de pied de déplacement sur l’aile de Fontaine qui capte et laisse sa carte de visite à son vis-à-vis pour pointer en coin : 5/0. Hé Hé, pas mal parti ! On jouait depuis cinq minutes. Blois par ses percussions réagissait mais la défense guéretoise se montrait attentive et Villetorte, excellent en 8, avançait lui aussi. Un essai cependant des blésois entamait un chassé-croisé indécis d’autant que le botteur local se montrait bien plus maladroit que lors de ses précédentes prestations. Rien n’était fait à la pause, rien n’était fait dans les toutes dernières minutes 19/16. Guéret avait inscrit une superbe réalisation où Cagnier, Fontaine ensuite avaient déstabilisé la défense locale avant que Fanton en soutien ne s’arrache pour franchir la ligne.
Vient alors la pénalité des 25 m tentée par Delfour, en moyenne position : on vit nettement le ballon sortir d’une trajectoire de réussite puis on constata tout aussi nettement que l’ovale reprenait la bonne direction pour passer haut entre les perches. On le vit de la tribune sous le meilleur angle. L’arbitre au sol en jugea autrement. Oh, oh ! L’égalisation resta possible car une nouvelle pénalité et un carton pour Blois modifiaient la donne. Choix de la penaltouche, avancée du bloc vert et noir, ballon cafouillé ou non et refus arbitral de valider cette action confuse. Ah, ah…Le temps additionnel s’achevait sur ce point de bonus défensif et des regrets justifiés.
Amertume légitime accentuée encore par le carton rouge infligée à Cagnier (placage dangereux), la blessure de Fontaine (déchirure cuisse). Il faudra compenser ces absences dommageables. Le bon retour de Correia, celui de Ric, enfin, tout comme l’investissement de Lejeune seront à l’ordre du jour pour préparer la venue d’Auxerre dimanche ; satisfaction encore avec la solide entrée de Morault très vite intégré.

EN Mêlée du 29 /09 LES VERT et NOIR se REPLACENT.

 

Le club aurait espéré pour le retour officiel sur son terrain - après une si longue absence - des conditions météo beaucoup plus favorables.  A défaut, le RCGC l’a emporté sans discussion dans la fraîcheur et sous la pluie en respectant adversaire et consignes. Satisfaction à l’issue de cette première victoire avant de préparer le match à Blois le 11 octobre.

 

Jouer sérieux, se montrer le plus intraitable possible devant Joué les Tours, tel était l’objectif. En dominant la première mi-temps, Guéret poussa l’opposition à la faute. Une nouvelle fois, l’excellent pied de Delfour permit à ses coéquipiers de virer nettement en tête à la pause, 12/0 pour quatre pénalités réussies

 

Pas d’essai !

 

Un nouveau tir entre les perches gonfla de trois points l’avantage des locaux. On en resta là. Joué tenta bien de franchir le rideau défensif mais sans y parvenir. Guéret, plutôt dominé, ne fut pas plus récompensé dans les rares moments proches de la ligne des jocondiens. Quatre points pris pour recoller au ventre mou, on ne fera pas la fine bouche. La mission consistait à l’emporter ! Dans un quinze vaillant collectivement, on aura apprécié la très bonne prestation des jeunes Villetorte et Valent qui confirment leur potentiel. Avec l’arrivée de Morault, le pack creusois aura belle allure. Et on se souviendra que la dernière sortie à Blois s’était soldée par un succès ! Des blésois qui ont dominé Sancerre sur son terrain, 29/18. A noter la belle résistance d’Issoudun à Tours et les succès d’Auxerre à Chinon, de Châteauroux à La Châtre alors que Montluçon s’est imposé à Pithiviers. La poule 14 étalonne déjà ses valeurs.

 

Un nul frustrant

 

La B avait entamé au mieux son match. Sérieuse et opportuniste, elle avait pris l’avantage 14/0 grâce à deux essais : Sadrain jouait en solo un coup parfait et Rouchon concluait une jolie action collective. Deux transformations de Juillet. En 2ème mi-temps, l’adversaire se rebiffa. Privée de Lory touché au péroné, un peu désorganisée par des sorties à la pause, la réserve résista mais encaissa deux essais pour un score de parité 14/14 équitable.

 

Ce week-end : entraînement école de rugby. Plateau au stade Gibard.

 

 M16 et M 19 conte Isle Annexe 1 14h et 15h30

 


UNE BONNE CHOSE DE FAITE.
Ne soyons pas exigeants : le RCGC, combatif et sérieux, a écarté Joué les Tours sans être vraiment inquiété (15/0). On aurait aimé que le temps fût plus coopérant pour le retour à Cher du Prat après six mois d’abstinence ! Grisaille, bruine et fraîcheur s’étaient invitées. Les vert noir s’en accommodèrent et le pied impeccable de Delfour sanctionna un adversaire dominé et souvent fautif : 12/0 à la pause.
Joué, beau joueur, tenta sa chance avec insistance en seconde période. Le mur défensif ne céda jamais, d’un côté comme de l’autre ! On le regrettera pour emballer la partie qui aurait connu un tout autre visage avec une météo sympa ! Pas d’essais donc ! Depuis deux sorties… Un regret mais le seul tant les guéretois ont mis du cœur. Avec le pied de Delfour, c’était bien suffisant.
DOMMAGE !
Match nul pour le lever de rideau sur l’annexe 1, 14/14. Pourtant, les réservistes locaux avaient réussi leur première mi-temps. Toniques, ils inscrivirent deux essais par Sadrain, capitaine avisé et Rouchon au terme d’une belle action. Juillet transformait ! Un surnombre vendangé aurait pu tuer le match….
Les sorties de Rouchon et Neau, la blessure de Lory handicapèrent la B vert et noir d’autant que Joué accélérait. Un essai d’abord, un autre en toute fin de rencontre scellèrent le score. Assez vive déception qui doucha le groupe déjà arrosé pendant 80’ !

En mêlée du 23/9
JOUÉ Les TOURS et …GAGNEZ !
Plus de match officiel à Cher du Prat depuis le 1er mars ! Autant dire que le RCGC et ses supporters attendent avec impatience ce dernier dimanche de septembre pour la réception du promu, Joué Les Tours. D’autant qu’après deux déplacements, les vert et noir n’ont pas encore enregistré un succès en championnat. Un rendez-vous doublement important pour les joueurs et leur public.
Une nouvelle fois, les guéretois ne sont pas parvenus à faire trébucher Issoudun sur sa belle pelouse. Les locaux défaits à la dernière minute par Montluçon le dimanche précédent, avaient obligation de succès. Incontestablement, ils n’ont pas volé la victoire 26/15 face à un adversaire assez inconstant et surtout trop fautif dans le jeu et le respect des consignes.
Un solide adversaire
Les issoldunois se sont renforcés et pourraient jouer les trouble-fête dans une poule que Tours devrait dominer. Même si les premiers enseignements après deux journées restent aléatoires, le groupe de l’Indre présente un pack bien charpenté et un très bon buteur. Ce sont ces forces qui ont permis d’empocher un premier succès. En face, les creusois se sont appuyés sur le retour de Delfour, toujours impeccable au pied, et une défense serrée pour éviter de céder face aux assauts près de la ligne. Si Issoudun planta deux essais, les vert et noir ne se créèrent pas vraiment d’occasions sauf en toute fin de rencontre où ils cherchèrent à accrocher le point de bonus défensif.
S’imposer dimanche
Pas d’autre alternative ! Le RCGC doit absolument se donner les moyens d’une première victoire pour éviter de plomber son début de compétition. L’équipe sera au complet ou presque, sachant que le 3ème ligne Moreau ne sera compétitif que pour le 2ème bloc tout comme Ric. Pour Corréia, il faudra attendre encore un peu son complet rétablissement. L’effectif en bonne condition physique ne devra pas douter de ses forces et il a montré des intentions de jeu plus qu’intéressantes. Avec discipline et combativité, Guéret a les atouts pour l’emporter. Méfiance cependant : Joué a connu un premier et court succès sur Sancerre dimanche dernier, l’équipe est annoncée « joueuse » et sans pression excessive. Les promus la saison dernière (Causse-Vézère et Saint Léger des Vignes) s’étaient bien accommodés aux conditions creusoises !
Dommage pour la réserve
Défaite 23/17 dans une rencontre pourtant bien entamée ! Trop sanctionnée, trop de points laissés en route, des actions tranchantes sans conclusion pour sceller le résultat et un seul petit point de bonus. Pour rester en haut de tableau, une victoire est indispensable. La B plutôt fringante en a les moyens ! On aura suivi aussi les débuts de la poule de brassage en cadets et juniors avec un premier déplacement à Saint-Junien ce samedi et la poursuite des entraînements de l’école de rugby. Progressivement, le fonctionnement se met en place.
Dimanche : équipes I et II contre Joué les Tours, 13h30 et 15h15. Attention : le port du masque est obligatoire dans l’enceinte du stade où s’applique la réglementation actuellement en vigueur.

ISSOUDUN NE SOURIT TOUJOURS PAS !

 

Incontestablement les issoldunois présentent une formation solide, affichent une 2ème ligne puissante, un ouvreur dont le pied est précis. Bref, une équipe de Fédérale 3 capable de tenir la route en milieu de tableau. Ce potentiel s’avéra suffisant pour écarter les vert et noir qui n’affichèrent pas assez de constance durant les 80’. La botte de Delfour permit cependant de virer à la mi-temps dans le bonus (13/12) et conserver l’espoir d’une victoire. Sauf que les locaux dominèrent une bonne partie de la seconde période. Très présents en défense, les joueurs du RCGC avaient stoppé nombre d’actions près de la ligne. Ils ne cédèrent qu’à deux reprises – une par mi-temps – et tentèrent à 26/15 de revenir dans le bonus défensif. Mauvais choix, précipitation, fautes les en empêchèrent. L’effectif est en condition, des réglages et des retours vont le bonifier pour l’emporter face à Joué Les Tours annoncé très « joueur ». Confiance au groupe et à l’encadrement.

 

 

 

En lever de rideau, la B vert et noir a d’abord posé sa main sur le match grâce à un jeu incisif, alerte et efficace : des temps de jeu, des renversements et un essai magnifique conclu par Rouchon. Suivie une pénalité de Juillet, 8/0 au quart d’heure de jeu. La réserve d’Issoudun ne ressemble pas à celle croisée les saisons précédentes. Renforcée, bâtie sur un ensemble cohérent de jeunes et d’anciens, elle se montra costaude dans la réaction. Guéret aurait pu la faire plus douter si de belles percées de Sadrain ou Eloy avaient pu bénéficier d’un soutien. Remis en selle par un essai, assez juste au pied, la B locale prit le score et ne la lâcha plus d’autant que les botteurs adverses échouaient à plusieurs reprises. Malgré les rushs d’un excellent Neau. Trémont sur une dernière tentative donna à ses équipiers un bonus défensif mérité : 23/17.

 

Equipes I et II débutent à Cher du Prat ce dimanche. Un double succès ferait plaisir !

 


PAS DE DOUBLE à SANCERRE.
Avec des conditions assez caniculaires, on pouvait espérer que les vert et noir récidiveraient dans le Cher. Leur bonne condition physique n’aura pas suffi pour l’emporter sur des sancerrois qui présentaient une opposition solide et homogène. Il faudra se contenter du point de bonus défensif et se consoler avec le succès accessoire au nombre d’essais. Défaite 23/17.
L’entame permit aux joueurs de Sancerre de jeter le trouble dans les rangs visiteurs, 10/0 après dix minutes. Si le jeu s’équilibra ensuite, si les trois quarts du RCGC mirent en évidence une vitesse supérieure, si les charges d’Adenis impressionnèrent, il fallut 30’ pour que les creusois reviennent au score sur une belle attaque qui permit à Hamsa de conclure et transformer.
Deux essais insuffisants
Sancerre vira en tête (13/7) à la pause. Les guéretois n’étaient pas parvenus à semer le doute dans les rangs de l’adversaire où le botteur se montrait réaliste dans les pénalités et les longues touches trouvées. Les blessures, les rotations freinaient la quête du RCGC et Sancerre gardait les rênes. Pourtant Cagnier allait derrière la ligne ce qui obligea les locaux à réagir. Ils le firent en pilonnant le pack vert et noir durant de longues minutes avant de marquer sur un énième effort collectif. Le bonus défensif ainsi perdu, la réaction fut immédiate, Adenis pointa près du poteau d’en-but. Il était trop tard pour espérer plus. Sancerre n’avait pas démérité ; Guéret aurait pu l’emporter avec plus de rigueur et de réussite au pied.
La revanche de la B
Elle fut belle dans un palpitant chassé-croisé de 80’. Les réservistes sancerrois, puissants et très organisés devant, avaient posé la main sur la rencontre (10/0) d’entrée. Secouée, dispersée la jeune équipe vert et noir fut remise sur de bon rails par les « anciens » Durand - Lejeune – Taboury et elle imposa un jeu de mouvement qui essouffla le rival. Elle ne céda pas et parvint à garder ses distances jusqu’au bout, 35/30. Une satisfaction pour le capitaine Sadrain qui joua juste derrière un paquet dynamique où souvent Jolivet perfora. A noter la présence de Delfour qui, à juste titre, prend le temps de retrouver ses repères. A noter – hélas- la clavicule cassée de Borrel : son premier essai dont il gardera le souvenir ! Entorse de la cheville pour Trupy. Bon rétablissement !
Les résultats des équipes fanions sont contrastés. Tours a largement repoussé Châteauroux moins en jambes. Issoudun s’est incliné à domicile devant Montluçon et ce dans la toute dernière minute. Les jeunes de La Châtre ont tenu bon contre Blois, c’est une jolie surprise tout comme le succès de Pithiviers face à Auxerre. Pas de surprise à Chinon, vainqueur de Joué les Tours. Ce dimanche, le RCGC se déplace à Issoudun revanchard qui va vouloir effacer un premiers revers à domicile.
Ce week-end
L’école de rugby après une « portes ouvertes » à La Souterraine revient à Guéret samedi. M 14 à Isle pour une journée de formation. Les effectifs en M6 et M8 sont réjouissants, plus de 30 enfants. Ils interrogent en revanche en M14 et M16. Les nouveaux seront les bienvenus ! Dimanche, équipes I et II à Issoudun. Départ à 9h30

Des REVANCHES à SANCERRE.

 

Les conditions météo ressemblaient à la saison dernière mais le visage du quinze sancerrois était différent : un groupe plutôt homogène, plus joueur et très accrocheur. Cela fut suffisant pour faire tomber les vert et noir (23/19).

 

A la question, le résultat pouvait-il être inversé ? – le jury des supporters a répondu oui.

 

A la question, comment ? Avec plus de réussite au pied, en étant plus constant aussi.

 

A la question, succès illogique ? Le jury a répondu, non.

 

Pour le RCGC essai d’Hamsa en 1ère période et deux autres signés Cagnier et Adenis sur trois actions tranchantes et bien construites. Si les guéretois l’emportent aux réalisations, le local Pavlov ajusta tous ses tirs ce qui fit peut-être la différence !

 

Verdict : faut-il s’inquiéter ? Réponse, non a priori. Eléments de la réponse à Issoudun dimanche !

 

 

 

JOLIE SORTIE de la RESERVE

 

Quand elle fut menée 10/0 après un quart d’heure, on songea à un large revers d’autant que les recevants avaient mis de l’engagement et de la méthode ? Comment inverser le résultat ? Par le jeu et en faisant courir un adversaire moins jeune et plus lourd. Exécution sous les conseils des « anciens » qui recadrèrent leurs partenaires et montrèrent le chemin. Cela donna un agréable chassé-croisé pendant tout le match que la B vert et noir contrôla mieux en seconde période. L’avantage pris, elle sut ne pas lâcher ensuite, en répondant du tac au tac. Une victoire qui fait plaisir, 35/30 et une bonne dynamique. Un score à dédier « au p’tit Bobo » touché à la clavicule en pointant dans l’en-but.

 


EN MÊLEE du 1er septembre.  UN BON DEPART !

 

Les seniors 2020/2021 ont enfin retrouvé le terrain samedi soir à Limoges. Un déplacement en amical contre les espoirs de l’USAL qui s’est soldé par un succès. L’effectif sera en stage en fin de semaine à huit jours de la reprise officielle du championnat contre Sancerre. Des incertitudes planent déjà sur le bon déroulement de la compétition. Châteauroux, Tours, Pithiviers et La Châtre ont enregistré des cas de covid. Un virus invité indésirable des sports et du quotidien des français.

 

Trente joueurs seniors ont fait preuve d’allant, de condition physique et de maîtrise dans la circulation du ballon face au jeune quinze usaliste. La rencontre, très bien arbitrée, s’est déroulée en trois mi-temps de 30’ et ce sont les vert et noir qui ont ouvert le score par un essai du tout jeune Lucas Mazeau. Tout un symbole pour cet ancien junior et fils d’un rugbyman guéretois. Même passage générationnel pour Paul Jolivet, lui-aussi bien en vue lors de cette opposition. Quatre essais contre un seul et une victoire pour entamer la saison, voilà qui récompense le travail de préparation et augure positivement avant le début des confrontations de la poule 14 de Fédérale 3. Autre bonne nouvelle, ce tout premier match n’ a entraîné aucune blessure et les deux membres de l’équipe fanion, Delfour et Correia, opérés pendant l’interruption de la saison précédente, seront bientôt aptes à postuler.

 

Continuité.

 

A l’issue de l’Assemblée Générale et de la première réunion du Comité Directeur, Jean-Claude Tanty a été reconduit sans surprise à la présidence du RCGC. Franck Maridat est chargé de la vice-présidence sportive alors que l’autre vice-président, Jean-François Ranquet, se consacrera aux relations entre les entreprises et le club. Pas de changements notables dans le bureau du RCGC mais une réflexion en vue de la création d’une commission vouée à l’emploi et au recrutement pour répondre aux demandes des partenaires et des joueurs.

 

Rentrée des classes

 

Pour les jeunes pousses de l’école de rugby retour sur le rugby éducatif à partir de samedi 5 septembre pour les inscriptions et premiers contacts.(rendez-vous à 14h stade Gibard).  Il est possible d’obtenir des renseignements au 0555527624, siège du RCGC. Les diverses catégories rassemblent garçons et filles à partir de 6 ans. Rappelons que cadets et juniors ont déjà repris le chemin des entraînements.

 

Les cartes de supporters seront disponibles à partir de mercredi prochain et une permanence sera assurée le jour même ainsi que vendredi à partir de 18h au club house

 


                      EN MÊLEE : NOUVEAU DEPART ?
Alors, est-ce bien vrai qu’une nouvelle saison va pouvoir se dérouler sans contrariétés et soucis ? La question se pose ! Personne ne sait précisément comment doivent se réaliser sanitairement parlant les entraînements, les rencontres amicales et quelles consignes devront être appliquées pour respecter une réglementation évolutive. Pour le moment, le plus sage reste une organisation la plus sérieuse possible un peu au jour le jour.
Pour l’effectif senior, on sait que l’entretien physique a été suivi en juin/juillet et les séances d’entraînement ont recommencé depuis le début du mois d’août. On n’ignore plus que le RCGC va jouer en poule 14 de Fédérale 3 en retrouvant La Châtre – Issoudun – Montluçon – Châteauroux – Sancerre - clubs auxquels s’ajoutent Tours – Blois – Chinon, déjà opposants voilà deux saisons. Auxerre – Pithiviers et Joué complètent les engagés. Avec quels équipiers les équipes une et réserve aborderont-elles la compétition ?
Un groupe solide et pas encore au complet
Commençons par les départs actés. Ils concernent des joueurs qui ont fait leurs preuves dans les rangs vert et noir : au premier chef, Marchand, le perforant Guyot, Geronazzo, Kilama et encore Moraru. Le pack perdra-t-il en densité ? L’un des coachs, Puydebois, insiste sur les efforts fournis pour renforcer la 1ère ligne avec le retour de Le Luyer, l’arrivée de Sautron (très explosif !) Dionnet et le rôle que pourra tenir Vermass. Si des joueurs mobiles en 3ème ligne ne manquent pas, Puydebois souhaiterait pallier le manque de sauteurs après les retraits de Blondet et Rebeix. Beaucoup d’autres retours sont à enregistrer. A savoir Derech, Lejeune, Le Dran, Hamsa, Claveau, Boissy et des « double licence » comme Durand- Taboury - Juillet. Enfin, des nouvelles têtes ont manifesté le désir d’évoluer à Guéret : Cagnier, ancien espoir d’Aurillac, Munne, Fox, Broussin. Quatre juniors ont désormais l’âge pour évoluer en seniors : Jolivet – Mazeau – Desseignet et Surin.
Un tout premier rendez-vous
Le groupe (une trentaine de joueurs) va se tester samedi à 19h à Beaublanc contre les espoirs de l’USAL. Le lever de rideau de la B contre Val de l’Aurence a été annulé faute d’effectif suffisant dans le quinze du Val. Cette rencontre type revue d’effectif permettra aussi de courir face à une opposition jeune et joueuse. Et de re-goûter après une si longue abstinence au terrain ! Ce même jour, au stade Cher du Prat, se déroulera à 11 heures l’assemblée générale du RCGC. Pour une fois les tribunes seront occupées par les dirigeants et licenciés du club et tous les partenaires et fidèles des vert et noir.

IL FAUDRA ETRE PATIENT
     C'est la qualité que devront avoir les supporters guéretois avant de voir leurs favoris à domicile. Suite aux travaux effectués sur les terrains d'honneur et Annexe 1 (installation de l'arrosage intégré) aucune rencontre de pré saison et de championnat ne pourra se dérouler avant fin septembre. La F.F.R a répondu favorablement à la demande du club en fixant les deux premiers matchs à l'extérieur: 13/09 à Sancerre (idem la saison dernière), 20/09 à Issoudun. Ce ne sera que le 27/09 que les vert et noir fouleront la pelouse de Cher du Prat contre Joué les Tours. 
     En attendant les entraînements auront lieu sur l'annexe 2, dit terrain Gibard.
 
LE TEMPS DES AG EST ARRIVE
C' est fait pour:
     * le R. C. Dun le 26 Juin
     * la FFR le 4 Juillet, AG dématérialisée
     * le Comité départemental de la Creuse le 4 Juillet
     * l'Union du Rugby Creusois le 8 Juillet
A venir pour:
     * le Stade Marchois le 28 Août
     * la Ligue Nouvelle Aquitaine le 29 Août à Mont de Marsan
     * le R. C. Guéret Creuse le 29 Août
     * le R. C. Aubusson 23 Sud ?
 R3: CHANGEMENT DE CAP
     Les équipes creusoises de Dun et du Stade Marchois sont appelées à changer de direction pour leurs déplacements au cours de la saison 2020/2021: tout ou presque à l'ouest. 
     En poule 2 du championnat Régional 3 de  ligue Nouvelle Aquitaine elles affronteront le CAPO/Panazol, Confolens, Montbron, Chatellerault, Roumazières/Chabanais, ASC Poitiers et le R.C. Ballargeois.

 R2: UNE POULE LIMOUSINE
     Les poules de Régionale 2 sont connues. Les Aubussonnais évolueront dans la poule 2, essentiellement Limousine, en compagnie de Saint Aulaire, Folles, Bellac, Saint Léonard, ZUP de l'Aurence, Meymac, Chasteaux, Salon la Tour et la Rivière de Mansac.
DES ENCADREMENTS REMANIES
    * Au R. C. Auubusson 23 Sud Marc DEVEZE passe la main après plusieurs saisons à la tête des seniors. Il sera remplacé par deux ex. guéretois Morgan CUEFF et Raphaël VAN PRAET.
     * Au R. C. Guéret Creuse l'encadrement des seniors est désormais au complet avec l'arrivée de Cornelis Hermanus VERMASS, 36 ans, d'origine Sud Africaine, en France depuis 10 ans, talonneur de formation à la carte visite de joueur bien fournie:Leinster avec lequel il fut champion d'Europe, Beziers (3saisons), Limoges (1), St Junien (3) et La Châtre (3). Il s'occupera des avants. L'encadrement sportif déjà connu, Nicolas PUYDEBOIS, Marc REEB et Clément ROCHELLI est complété par les préparateurs physiques Bastien BOUYERON et Didier TOURTEAU, le Kiné Ludovic LAVIGNE et le responsable vidéo Guillaume LASSANDRE.

UNE BONNE NOUVELLE
     En sommeil au cours de la saison 2019/2020, le R. C. Dun repart. Son engagement a été adressé à la Ligue Nouvelle Aquitaine. L'équipe évoluera en Régionale 3 dans une poule très certainement à large majorité Limousine.

DECISIONS  ELECTORALISTES ?

 

     Il y a 10 ans le rugby fédéral avait vécu une purge afin de parvenir à 40 clubs en fédérale 1, 80 en 2 et 160 en 3. Marche arrière toute pour la saison prochaine, amplifiée pour la saison 2021/2022 puisque le nombre de 192 clubs est annoncé en Fédérale 3 avec un passage à 16 poules de 12 (14 en 2019/2020, 15 en 2020/2021) ce qui signifie que seuls le derniers des 15 poules de la saison 2020/2021 seront rétrogradés.
     Au niveau des qualifications pour la saison 2020/2021 les 3 premiers seront directement qualifiés pour les 1/32 alors que les 4è, 5è et 8 meilleurs 6è participeront à un barrage avec élimination directe sur le terrain du mieux classé.
     Autre décision, celle qui concerne le joueur qui double: auparavant il ne pouvait jouer qu'au cours de 2 mi temps, une en réserve et une en première. A partir de la saison prochaine il pourra effectuer 3 mi temps. Question sécurité il y a mieux!!!

REGLES DE JEU: UNE MODIFICATION

 

     Aplatir contre la base du poteau de but, c'est terminé. Les défenseurs devant se tenir derrière la ligne d'en but, compte tenu de la taille des protections de poteaux il était de plus en plus difficile pour les équipes de défendre cette zone. Avec effet immédiat il n'est plus possible de valider un essai en plaquant le ballon contre la protection à la base d'un poteau.

 


LES VERT et NOIR font la DIFFERENCE !

 

 

15/12 en réserve, 14/13 en 1ère , courtes opérations mais ce n’était pas un temps à addition et l’ultra combattivité des deux équipes du RCGC aura été le vecteur essentiel de ces deux belles victoires !

 

« Je tente de calculer la force du vent, je compose avec deux mi-temps aux souffles opposés, j’essuie un grain (surtout en B), je me méfie des appuis même si la pelouse est restée très praticable »… autant de paramètres qui sont venus interférer dans des schémas de jeu pré-établis avant les rencontres.

 

Quant à la meilleure adaptation aux conditions, gestion intelligente des touches par exemple, elle est restée guéretoise : en 1ère, le bon pied de Delfour a conduit son équipe à 9/0 à la pause. Mais le bloc très soudé et performant d’un pack de moins en moins fautif a dominé l’adversaire. Les charges spectaculaires de PH Guyot se mesuraient sur l’échelle de Ritcher et d’autres secousses de Marchand, Adenis et consorts semaient le désarroi chez des montluçonnais moins fringants.

 

La réserve de l’Allier en plantant deux essais en 1ère période pensait tenir le succès. (12/7). Sauf que la jeunesse Reebienne rassurée par la présence de Moraru voulait absolument s’imposer sur son pré. Elle y mit les ingrédients de vaillance et le très bon Trémont ajusta 15 points suffisants au succès de prestige.

 

La première des vert et noir ne s’est pas désunie : toujours solide sur ses vertus défensives et de belles cartouches offensives, elle s’offrit le joker décisif en décalant Monsieur Plus à 5m de l’en -but : qui arrête Marchand dans un étroit couloir ? Sa puissance funambulesque est irrésistible. ESSAI. 14/6. La réplique plus que tardive des montluçonnais grignotait un point de bonus sur le gong.

 

La joie des réservistes à 15h trouva après 17h un écho chez les équipiers fanion. Pas de bisous, d’accolades, de bourrades et de tapes dans les mains ! Tu parles ! Ils s’en moquaient pas mal des principes de précaution nos vert et noir. DOUBLE MISSION ACCOMPLIE ! C’est bien, NON ?

 


EN MÊLEE du 26 février     UN DERBY ALLECHANT !

 

 

Quand le quinze de France va, le RCGC se porte mieux ! Et non l’inverse.  Affirmation audacieuse mais – toutes proportions gardées ! – les vert et noir ont enchaîné des prestations plutôt abouties. Du moins, le jeu est-il au rendez-vous et les derniers directeurs de match ont souligné la qualité des rencontres face à Ussel ou Châteauroux. Un satisfecit qui ira droit au cœur des joueurs et des coachs.

 

Pourtant les guéretois n’aspirent plus à un quelconque accessit. Pourtant l’effectif a souffert et souffre toujours d’absences définitives, durables pour le moins. Après Villetorte, c’est Fontaine qui était forfait pour le déplacement à Châteauroux et son retour n’est pas encore proche. En revanche, la recrue Rondinelli a bien tenu sa place en 1ère ligne et ce durant 80’. Chapeau ! Un retour aussi, celui de Moraru qui va terminer la saison avec ses anciennes couleurs. Une meilleure condition physique devrait lui permettre de retrouver encore plus d’efficacité.

 

Quelle réplique !

 

Menés 6/0 suite à deux pénalités, ayant évité deux essais sur des actions tranchantes, le RCGC n’avait pas pris l’eau. Mieux, il venait occuper à son tour et Ric, opportuniste, interceptait pour filer depuis les 22m locaux dans l’en-but.  Enhardis, les vert et noir osaient et donnaient la leçon en marquant un 2ème essai sur une action superbe : au centre du terrain, les avants perforaient et libéraient un ballon qui filait de mains en mains pour décaler Richard en bout de ligne. Limpide ! Du bord de la touche, l’impeccable pied de Delfour ajustait : 14/6 après 20’. Les travées bien remplies du stade des Chevaliers s’interrogeaient. Par l’intermédiaire de leur arrière Richard, les castelroussins revenaient au score sur pénalité et un bel essai transformé. Delfour permettait à Guéret de virer en tête, 17/16

 

Déconcentration et réaction

 

Vexés, les locaux accéléraient dès l’entame du second acte et créaient des brèches sous l’impulsion de leur remarquable N°8 argentin et d’un Januarie très clairvoyant. Deux essais permettaient de creuser l’écart, deux réalisations liées à des réorganisations chez les vert et noir et aussi à des manquements défensifs. Trou d’air habituel ? Sans doute mais insuffisant pour déstabiliser définitivement le RCGC. Delfour rapprochait au pied ses partenaires qui entreprirent de siéger près de la ligne jusqu’à la fin du match. Maîtres de l’occupation,  multipliant les temps de jeu, les guéretois furent enfin récompensés par un essai logique d’Adenis transformé par Delfour, 34/30 et une belle sortie afin de préparer le derby contre les montluçonnais, dimanche.

 

Deux succès Celui de la réserve, 13/11 qui a cravaché pour l’emporter. Dans une rencontre brouillonne, on a aimé la volonté de la B et apprécié une joie justifiée. Les cadets ont débloqué leur saison contre Verneuil en l’emportant 34/24 et sont récompensés de leur implication. Les juniors ont échoué de bien peu face à Malemort B, 10/7.

 

A venir : dimanche, équipes I et II contre Montluçon, 13h30 et 15h30. Entre les deux rencontres démonstration de rugby à toucher. A noter ; 7 mars, 19h au club house concours de belote de l’URC super bien doté au profit de l’école de rugby.

 


DU BON, DU BONUS à CHÂTEAUROUX !


Quitter la Creuse ensoleillée et douce et arriver dans l’Indre par temps gris et venteux, ça fout un peu la rage mais fouette les tempéraments ! Pour preuve, la réserve est allée se chercher un court succès (13/11) qui reflète bien l’envie manifeste de la B au terme d’une rencontre pour le moins brouillonne… La victoire fait plaisir !
Quant à la 1ère , elle nous a de nouveau gratifié d’une prestation cohérente et plaisante, preuve d’un engagement collectif de bon aloi et de capacités indiscutables dès lors que la pression est moindre. Deux pénalités encaissées auraient pu tempérer le moral et la détermination mais, un jaillissement de Ric pour intercepter puis une très belle action partie du centre du terrain pour s’achever dans l’en-but (essai de Richard) douchèrent le public nombreux. 14/6 ! C’était bien parti même si Châteauroux ne pliait pas l’échine. D’emblée, les locaux avaient transpercé la défense vert et noir : la vitesse de Richard avait sauvé un débordement comme l’opiniâtreté défensive ensuite du repli sur une nouvelle attaque castelroussine. La botte de Richard, une très belle percée du même joueur permirent à son équipe de reprendre la marque : 16/14 avant que le très régulier pied de Delfour ne redonne l’avantage à la pause, 17/16.
Châteauroux se rebiffa : petit trou d’air coupable, passivité sur les placages, à deux reprises le RACC fila derrière la ligne. Il est vrai que cette équipe montrait un tout autre visage qu’au match « aller » dans le sillage d’un excellent N°8 argentin et un bien plus présent Januarie. Le RCGC ne baissa pas les bras et Delfour …le pied. Un rapprochement qui laissait entrevoir au moins le bonus défensif ! Les vert et noir faisaient le siège dans les 22m, près de l’en-but, multipliaient les séquences avec maîtrise et finalement Adenis pointait ! Delfour transformait, 34/30, un résultat plus que satisfaisant dans les intentions et la prestation. De quoi préparer au mieux le derby pour l’honneur dimanche contre Montluçon à Cher du Prat !


EN MÊLEE du 20/02                      VICTOIRE et SPECTACLE

 

 

L’arbitre du derby RCGC/Ussel avouait avoir beaucoup couru (6km) derrière les joueurs d’un match très emballé et comme souvent à Guéret, il a beaucoup validé ! Dix essais au total, cinq de chaque côté ! Le public nombreux s’est régalé et,  pour les supporters vert et noir, la fin de la rencontre a ménagé le suspense. Les corréziens profitèrent du trou d’air guéretois pour revenir au score et inquiéter les locaux. 39/32 sous le soleil et dans le vent, une belle après-midi printanière.

 

Pas de round d’observation à Cher du Prat : la toute première action construite où les avants firent le boulot pour secouer l’adversaire déboucha sur une sortie propre et les trois quarts déployés pointèrent côté opposé par Fontaine. Du rugby bien léché, inspiré qui donnait le ton d’autant que les visiteurs répliquèrent dans la foulée. Ussel n’était pas venu faire de la figuration et, opportuniste, intercepta un ballon pour filer derrière les perches. Un 2ème essai, sept points et la sortie prématurée de Fontaine victime d’une longue poursuite derrière le centre et marqueur corrézien.

 

Une mi-temps très accomplie

 

Ce double coup du sort boosta les intentions des joueurs guéretois. Epatants dans le combat, forts dans les placages offensifs, les hommes du tandem Paré/Wintrebert dominèrent, bousculèrent des opposants pris dans l’axe et l’intensité. Et quand Marchand et Adenis se retrouvent avec le ballon et quelques mètres pour conclure, leur force de pénétration fait la différence. Trois essais ponctuèrent le travail collectif et portèrent le score à 26/12 à la pause. Puis 36/15 après qu’Adenis a pointé son doublé peu après la reprise. Bonus offensif à 20’ du terme.

 

Ussel, le retour.

 

En d’autres circonstances (Uzerche ou Saint Léger) la baisse de régime des vert et noir avait été définitive. Le scenario a été plus bref et la force mentale locale a permis d’assurer l’essentiel. Pourtant, profitant de mauvais jugements, d’une défense plus perméable, l’ussellois s’engouffre à trois reprises dans l’en-but ! Et encore le filou Delmur contre une transformation sous les poteaux.  La fébrilité vert et noir est pondérée par les conseils des coachs, le capitaine Lascout et le calme dans la tempête venteuse de Delfour, impeccable sur deux pénalités qui suffisent à écarter l’adversaire satisfait de son bonus défensif. Tout le monde est content sur et hors terrain et le RCGC entend jouer les trouble-fête dimanche à Châteauroux. Et pourquoi pas ?

 

Et par ailleurs ?

 

Les juniors Jolivet et Deschamps ont participé à des rencontres en vue de la sélection définitive Nouvelle Aquitaine. Au bout du compte, ils n’ont pas été retenus malgré de bonnes prestations dans un contexte très relevé où les postulants ne manquaient pas. Les cadets sont passés à côté du match à Mussidan : lourde défaite, 50/0. Prestation correcte de la réserve face à Ussel mais le 3ème de poule, plus technique et plus vif, s’est imposé logiquement 23/6. Samedi, le tournoi des jeunes bien organisé a livré des résultats sportifs assez moyens pour les jeunes pousses creusoises.

 

Ce week-end : samedi, entraînement école de rugby suivi d’un rendez-vous « crêpes » au club house. Les cadets reçoivent Verneuil et les Juniors Malemort. Dimanche, déplacement équipes I et II à Châteauroux, départ à 9h30

 


ET D’UN DERBY GAGNÉ !

 

 

Avec la manière ! Les vert et noir se sont imposés 39/32 contre Ussel dans une rencontre assez folle et débridée, une avalanche d’essais devant un gros public satisfait. Grincheux s’abstenir : toute envolée aérienne est susceptible de connaître un trou d’air !

 

Décollage réussi dans un temps record : alternance devant et derrière, continuité, fluidité pour mettre sur orbite Fontaine en bout de ligne. Une action spectaculaire alors que les machines usselloises n’ont pas encore quitté le tarmac. Vitesse de croisière ? Diable non. Le corrézien reste un partenaire idéal quand le jeu se débride et plonge une première fois derrière la ligne avant d’intercepter dans la foulée une ogive et la porter sur 60 m dans l’en-but. Fontaine en poursuiteur y laisse sa musculature et sort !

 

Vitesse de croisière ? Le RCGC au zénith réagit, fait preuve d’inspiration, d’alternance et domine un adversaire bousculé par tout un collectif impeccable. Ce sont les gros porteurs qui concluent magistralement. Adenis et Marchand se fraient le passage au terme de superbes mouvements et Ussel semble avoir perdu la boussole ! Sur l’écran radar, à mi-parcours, s’affiche : 26/12.

 

Plein de kérosène effectué, plus chez les spectateurs ravis que dans les rangs des joueurs, Le RCGC,  vol 2019/2020, file toujours à la même allure sereine et s’offre par Adenis un bonus mérité ! Il le tient, il le mérite, il va dans les dernières minutes d’une fin de trajet chahutée, le perdre !

 

Trou d’air ! Une euphorie passagère ? Un mal d’altitude ou d’attitudes soudain ? Les commandants de bord perplexes s’interrogent : à trois reprises, les fusées corréziennes font mouche et l’atterrissage  devient complexe. Pour le sécuriser, les commandes au pied sont confiées à Marveen qui remet le vol sur les bons paramètres.

 

On a eu chaud dans les travées, on s’est aussi bien diverti d’un spectacle de qualité et, ma foi, le voyage fut agréable excepté une turbulence. Les prochains vols pour Châteauroux  et Montluçon sont programmés dans la quinzaine.

 

Sur le même terrain, les réservistes de l’air creusois et ussellois ont poursuivi leur apprentissage. Plus techniques, les corréziens se sont imposés 23/6 mais les uns et les autres ont fait preuve d’esprit d’entreprise.

 


EN MÊLEE du 11/02 UN DERBY POUR LA REPRISE !


Après trois semaines de trêve, les vert et noir retrouvent la compétition. Sans enjeu ? Si l’essentiel a été accompli devant Sancerre puis Issoudun à domicile, le RCGC ne se satisfait pas d’un maintien quasi acquis. L’équipe fanion se doit d’affirmer son potentiel, rassurer ses supporters et renouer avec la manière pour s’imposer. Le bloc de trois matchs (deux derbies et un déplacement à Châteauroux) se profile pour concrétiser les intentions.
Il n’est pas encore venu le temps des comptes, des bilans de saison et huit matchs restent à disputer dont les confrontations de voisinage (Ussel et Montluçon), la venue de l’invincible Bourges XV. Un programme pour le moins alléchant et qui met en appétit. Un calendrier qui devrait faire appel aux valeurs d’un groupe et continuer à souder l’esprit de corps des vert et noir. On peut y voir également un ballon d’essai pour de jeunes joueurs du groupe senior. Et on souhaite ne pas bouder son plaisir !
Un effectif mobilisé
Vendredi dernier, plus d’une trentaine de joueurs ont participé avec entrain et engagement à une opposition interne. De l’intensité et des combinaisons ont prévalu pour préparer au mieux la venue des corréziens qui conservent une petite chance d’accès à la qualif’. Dans le groupe, les blessés au long cours faisaient bien entendu défaut et les nouveaux pensionnaires de l’infirmerie (Villetorte et Rebeix) également. Si le premier nommé pourrait retrouver le terrain dans un mois, le second, hélas, en a fini avec l’actuel championnat. En revanche, Tixier en a terminé avec sa blessure et il est apte à postuler tout comme de nouveaux licenciés. Des bobos encore pour Alvarez et Delfour qui ne devraient pas les contraindre au forfait dimanche. Car il faudra bien composer deux équipes compétitives, la réserve usselloise, bien classée, brigue une qualification.
Des chances à saisir
En titularisant des jeunes, le tandem Paré / Wintrebert leur a donné un surplus de confiance. Delmur en particulier a fait preuve d’audace et montré l’efficacité de sa vitesse et de ses appuis. Villetorte, dans un autre registre, s’est imposé en 1ère ligne. Gaspard ne manque pas de culot et de solidité défensive. Promu en 1ère ligne et 2ème ligne, Bonnet et Dufossé ont tenu leur rang, Neaud de même…Encourageant dans un effectif limité en quantité et qui aura eu besoin de révélations et confirmations avec le handicap des nombreuses indisponibilités. A cet égard, les cadets défaits par le leader Uzerche, viennent de démontrer que leur assiduité collective avait permis de progresser et d’envisager une fin de saison positive. Les juniors, larges vainqueurs de Nontron, restent dans le quatuor de tête. Trois d’entre eux ont été retenus pour le stage de pré-sélection à Sarlat (Jolivet – Deschamps et Maridat) et les deux premiers vont poursuivre ce samedi dans la banlieue bordelaise. Le résultat d’un travail des éducateurs de l’URC qui doivent composer avec un réservoir loin d’être pléthorique mais où des qualités émergent. On attendra dimanche une victoire des seniors I et II face à Ussel ponctuer ces bonnes nouvelles !
Ce week-end : samedi, plateau à Guéret pour M8 M10 et M12 avec l’ORC (Saint-Yrieix) Saint-Junien et Objat. Les cadets se déplacent à Mussidan alors que la rencontre junior est décalée pour cause selection
Dimanche, équipes I et II contre Ussel, horaires : 13h30 et 15h15 .
Assemblée générale financière de l’URC le 18 février à 18h45 au CDOS


EN MÊLEE du 29/01 LE RCGC CONFIRME SON RANG !


La victoire contre Issoudun était indispensable. Acquise à l’issue d’une belle partie assortie de dix essais, bien arbitrée, elle permet d’assurer le maintien en Fédérale 3 à huit journées de la fin de la compétition. Sauf une très improbable calamiteuse fin de saison ! Un maintien dont on dira qu’il est la moindre des choses compte tenu des ambitions initiales. Les blessures dans un effectif trop juste ont contraint de revoir l’objectif. Il convient désormais de relever des défis contre Ussel, Montluçon ou Bourges pour le plaisir et celui des supporters. Et de préparer déjà la saison future.
Si le rugby est un jeu alors le public s’est régalé avec une vingtaine d’essais plantés lors des deux matchs joués sur le terrain d’honneur, la réserve l’emportant 42/19 avec une performance aboutie et rassurante. Deux rencontres enlevées portées par des intentions d’offensives car les issoldunois avaient pris ce parti pour contrecarrer les vert et noir. En équipes I, plutôt que de proposer un jeu plus étriqué et s’en remettre aux contres, les visiteurs abattaient leur dernière carte avec panache et, à la pause, n’étaient menés que d’un point, 22/21.
Des raisons de se rassurer
Le succès d’abord ! Le quasi maintien en corollaire. La satisfaction des huit points acquis dans le bloc décisif de janvier et les deux tests essentiels face à Sancerre et Issoudun. L’intégration réussie de Bonnet et Dufossé est aussi à souligner. Dans le sillage d’un Marchand prépondérant, les creusois auront marqué des points et aussi – défaut récurrent – laissé l’adversaire trop longtemps dans le match ! La bonne prestation d’Adenis, les perforations de Ric, le culot de Delmur, les jambes de Fontaine ont, entre autres, permis de faire le break sans pour autant accrocher le bonus offensif. La faute à une défense friable ? A des erreurs de jugement ? A un opposant opportuniste ? Sans doute. Les supporters comme le club évoquaient après coup les qualités individuelles des vert et noir pour regretter un fond de jeu plus aléatoire. Les uns et les autres restaient malgré tout fixés sur le soulagement général. A juste titre.
C’est déjà demain
La suite du championnat ne doit pas s’afficher sans objectif. Assurer un meilleur classement d’abord. C’est possible. En jouant sans pression et en souhaitant que la malchance s’efface : après Villetorte, Rebeix a terminé sa saison suite à un gros choc entraînant une commotion. Impeccable à Causse Vézère, le joueur n’est vraiment pas épargné. Ses coéquipiers, après la trêve, recevront Ussel. Un derby régional préfigurant la rencontre retour contre Montluçon. Pas besoin de mobiliser le groupe pour ces deux confrontations ! Idem pour la venue de Bourges et un match de prestige face au leader… ou bien encore le déplacement à Uzerche. L’effectif sera jugé sur une fin de saison réussie qui permettrait de lancer la suivante. Le RCGC entend y travailler tout de suite en sachant que le groupe senior risque d’évoluer et qu’il faudra le renforcer sérieusement. Peu de juniors changeront de tranche d’âge. La relève minimes/cadets est un peu en souffrance démographique…Les moins de 16 ont évolué à Isle en effectif incomplet et les juniors sont complétement passés à côté de ce rendez-vous. Bref, du pain sur la planche dont les dirigeants et éducateurs ont toute conscience.
Ce samedi, école de rugby, horaires et terrain habituels. Juniors contre Nontron à 15h30
Mardi 4 février : Assemblée générale financière au club house à 18h30


BEAUCOUP DE POINTS A CHER DU PRAT ! MAINTIEN EN BONNE VOIE…

 


42/19 en lever de rideau ! 41/28 pour le match suivant. Les spectateurs auront été gâtés ce dimanche et l’avalanche d’essais compensera les neiges absentes d’autant que les supporters avaient plutôt les boules depuis les séismes de Saint Léger ou Uzerche ! La piste de la descente planait donc sur la rencontre fanion et on aura beaucoup slalomé ce dimanche dans des défenses friables.
Au planter de bâton, c’est Issoudun qui avait franchi en premier la ligne en se proposant d’emblée dans un rugby ouvert et non de gagne-petit comme l’enjeu pouvait le laisser redouter. Jusqu’à la pause, les répliques se succédèrent. Tout schuss, Tony (Sailer) Marchand s’engouffra, remit son équipe sur le bon chemin et comme il faut toujours prendre la trace de l’ouvreur, les vert et noir s’inspirèrent : Ric perça ; le lutin malicieux Delmur (nouveau chouchou des travées) plongea à son tour ! Oui et bien ! Sauf qu’à la fin de la première manche, les opposants restaient au coude à coude grâce à deux autres envolées.
Ensuite ? Le souffle issoldunois se perdit en altitude d’autant qu’Adenis à deux reprises goûta à l’en-but et Fontaine, bousculant les portes, franchit le poteau de corner avant de recentrer sa course superbe. Hélas, une faute de care, envoya Rebeix KO au tapis ! Issoudun profita même d’une négligence locale pour se glisser dans une faille et porter à quatre son nombre d’essais. Le gain du bonus offensif en fut oublié. Le père Noël était passé ! Vin chaud sans gaufres, deux équipes animées de la griserie de la balle sans se chicaner… On aimerait croire à un miracle pour des voisins sympas. On aimerait surtout que le RCGC combine des résultats positifs pour continuer à grignoter des places. Le podium est connu ; le 4ème rang plus incertain et le sauvetage guéretois quasi acquis.
Se donner du plaisir et préparer l’avenir, c’est maintenant !
Ce que la réserve doit continuer à faire dans la foulée d’une jolie prestation victorieuse avec la manière. Un « vieux » Pinette au milieu des minots, c’est une efficace et révélatrice combinaison (de ski, bien entendu !)


EN MÊLEE du 21/01/20                               DEFAITE INTERDITE !

 

 

Avant la coupure pour cause de Tournoi des VI nations - reprise le 16 février -  le RCGC en termine ce dimanche avec le premier bloc de la phase retour. Au programme, la réception d’Issoudun, le voisin classé à la dernière place de la poule 7.  Les vert et noir, toujours 10ème , ne peuvent se permettre un faux pas à domicile sous peine de rester dans la zone de relégation. Personne ne l’envisage mais une extrême méfiance règne avant cette rencontre capitale.

 

On ne s’attendait pas à un exploit contre Causse Vézère. A plus forte raison lorsqu’on sait qu’un effectif touché par des blessures multiples ne permettait pas d’aligner deux équipes compétitives en Corrèze.  Un casse-tête pour le staff ! Priorité a été donc donnée à la première pour permettre de faire souffler le groupe senior, intégrer des jeunes (Mouchonnet – Bonnet) et éviter de nouvelles casses. Hélas, un accident de jeu a mis à mal le genou de Villetorte, le condamnant à une future indisponibilité dont on espère qu’elle se limitera à quelques semaines.  Une problématique en première ligne dont le club n’avait vraiment pas besoin !

 

Un revers trop lourd

 

On joue la 39’ et les vert et noir viennent de recoller au score  (18/14) sur un superbe essai signé Ric. Rien de plus normal tant les creusois se sont remis la tête à l’endroit après une entame ratée. Villetorte récupère près de la ligne un ballon qui a heurté le poteau sur une pénalité de Delfour et l’aplatit. Causse Vézère réagit dans un match débridé et reprend l’avantage. Les vert et noir – comme souvent – ne se montrent pas assez vigilants après avoir scoré ! Et même scenario après le numéro de Ric ! Si bien qu’à la pause, le tableau d’affichage perd de son éclat et baisse encore d’intensité positive dès la reprise avec un nouvel essai des locaux. Tout s’est joué dans ce très bref intermède !

 

Logique bien sûr

 

Le RCGC n’avait probablement pas les moyens constants pour inquiéter les dauphins de Bourges. Mais que de points offerts ! Moins dans un certain désordre, les corréziens se concentrent dans l’axe du terrain, avancent, trouvent un soutien permanent et vont ainsi faire la différence sans que les visiteurs baissent les bras. Pour preuve l’essai de pénalité accordé à juste titre qui aurait ramené la marque à des proportions plus équitables si Causse Vézère, une fois encore, n’avait pas immédiatement répliqué ! Le spectateur aura assisté à une jolie rencontre, enlevée et disputée dans le meilleur esprit et s’il avait choisi sa place dans la petite tribune abritée, il aura même profité du soleil ! Pas sûr que les entraîneurs se contentent de cet aspect champêtre et n’invitent pas leur troupe au bleu de chauffe pour accueillir Issoudun…

 

 Refaire Sancerre

 

Un match pris par le bon bout et, sans être génial, le RCGC a respecté les consignes et maîtrisé sa prestation. On n’en demande pas plus ce dimanche. Il faudra composer avec un effectif similaire au dernier déplacement mais privé de Villetorte en souhaitant que cette semaine permette de soulager des bobos et motiver le collectif. Tout est possible dans cette poule ! Uzerche, remarquable à Cher du Prat, s’est incliné chez lui contre Montluçon ! Prudence et responsabilisation sont donc à l’ordre du jour. Samedi, les cadets ont poursuivi leur apprentissage face à Sarlat ; le groupe progresse et ne se désunit pas. Les juniors ont été privés de terrain : forfait de Bergerac.

 

Ce week-end :

 

Samedi, école de rugby à Ussel départ 11h15. Cadets et juniors championnat à Isle, départ 11h30

 

Dimanche, équipes I et II championnat face à Issoudun, 13h30 et 15H15

 


CONTRE CAUSSE VEZERE LE RCGC OFFRE TROP DE POINTS !

 

 

Il ne viendra pas à l’esprit de contester la victoire des locaux ! Le score est sans appel, 47/21. Sept essais à trois ! Mais, la seule lecture comptable du résultat, ne permet pas d’analyser objectivement le match. Si l’on excepte les dix premières minutes durant lesquelles les vert et noir se bornèrent à regarder jouer l’adversaire, le reste de la rencontre fut plutôt équilibré dans l’occupation.

 

A quelques instants de la pause, le score de 17/14 reflétait d’ailleurs la physionomie d’un débat joué sur une pelouse correcte  du stade champêtre de Nespouls,  entre ombre glaciale et soleil ardent dans la tribune abritée. Après le premier essai encaissé, les vert et noir surent enfin réagir. Un poteau de Delfour, récupération des avants, Villetorte pour aplatir. Un peu plus tard, renversement d’Alvarez, le bon choix pour lancer Ric tout en appuis pour planter un 2ème essai splendide. Vraiment pas si mal dans une partie enlevée et un certain désordre de jeu où Causse Vézère se compliquait la tâche et le RCGC saisissait les opportunités.

 

Hélas, la nouvelle réalisation corrézienne avant la pause devait faire mal. D’autant plus que dès l’entame du second acte,  Causse Vézère ajoutait un nouvel essai ! Les joueurs locaux, recentrant leurs efforts dans l’axe du terrain, perforants, organisés dans le soutien permanent, avaient pris le match par le bon bout et creusèrent  l’avantage. Parfois dépassés, dominés en touche alors que la première période avait été impeccable dans ce secteur, les guéretois cédaient. Une vive réaction fut cependant récompensée par un essai de pénalité accordé par un arbitre auteur d’une très bonne prestation. Les corréziens, comme souvent en ce 19 janvier, répliquèrent immédiatement !

 

Place à Issoudun (battue à domicile par Ussel !) pour éviter une fin de saison complexe. Sur le papier, compte tenu du potentiel creusois et en renouvelant la copie rendue contre Sancerre, « ça le fera » ! Méfiance indispensable : Issoudun abattra sa dernière carte ! Et les surprises ne manquent pas ! Uzerche battue à domicile par Montluçon, par exemple. Voire le courte victoire d’Ussel à Issoudun ou la bonne sortie d’Argentat vainqueur de Saint Léger des Vignes.  Espérons aussi que la poisse va cesser : Villetorte touché à la rotule à Nespouls risque d’être indisponible un temps.

 

A noter la bonne tenue des jeunes incorporés dans le groupe 1er et le forfait de la B. L’effectif trop juste à la reprise, amputé par des blessures, des départs et des indisponibilités passagères ne permettait pas d’aligner deux équipes compétitives. Après les matchs du 26 janvier, deux dimanches sans compétition vont permettre de récupérer.

 


EN MÊLEE du 15 / 01                    CONTRAT BIEN REMPLI

 

On pouvait redouter ce premier match 2020 d’autant qu’après une longue coupure, l’état physique des équipes entraîne assez souvent des surprises. D’autant qu’à domicile, le RCGC avait connu des déboires depuis l’entame du championnat : sévères défaites contre Saint-Léger ou Uzerche, entre autres. Pression sur les épaules, appréhension légitime n’ont pas freiné, déstabilisé les vert et noir qui prirent par le bon bout cette rencontre primordiale.

 

De l’engagement, de la maîtrise dynamique ont en effet pris à la gorge l’adversaire qui accumula les fautes et les erreurs dès les premières minutes. Un arbitrage sérieux, cohérent les sanctionna. Et Delfour fit le reste ! Le botteur guéretois, remarquable dans ses tirs plutôt lointains, rassura ses équipiers et creusa un avantage déstabilisateur pour Sancerre.

 

16/3 à la pause !

 

Plus vifs, beaucoup plus entreprenants, les trois quarts locaux portèrent le danger sur des actions tranchantes. Fontaine créait des brèches, Ric aussi et le public se régalait. Ces belles actions étaient enrayées par une maladresse finale, un excès de gourmandise mais le RCGC parvenait à scorer sur une lumineuse et longue sautée de Lascout pour son ailier Richard démarqué. A la mi-temps, on pouvait se réjouir des intentions et du break et regretter deux ou trois surnombres non conclus ou des charges dévastatrices de Villetorte, avortées ! Pas question de faire la fine bouche : on avait vu du jeu et la domination creusoise était indiscutable. Elle resta en seconde mi-temps – plus brouillonne – durant laquelle Fontaine exploita une situation très favorable au large après que les avants avaient fixé le pack sancerrois. Un pack lourd mais contrarié et qui pointa sur la ligne et en force un essai qui ne fit pas paniquer les locaux. 29/10 Delfour ayant encore assuré au pied !

 

Un bon pas de franchi

 

Les défaites de La Châtre, Issoudun et Argentat combinées au revers de Sancerre enlèvent de la pression sur les épaules des vert et noir et le déplacement à Causse Vézère peut s’envisager sereinement : rien à perdre et tout à gagner ! Hélas, l’effectif senior se réduit : en lever de rideau, la réserve a perdu deux joueurs (Hallakilili et Goddelière) alors que Large a confirmé son départ tout comme Juillet. Blessures et défections qui pourraient devenir un casse-tête pour aligner deux groupes. La B, déjà en souffrance, n’opposa qu’un courage émoussé face à sa rivale du jour, solide, joueuse et complète (52/14).  Résultat plus positif en juniors avec un succès mérité  23/10 en déplacement à Ribérac. Les cadets ont subi malgré des entames de mi-temps réussies et se sont inclinés 34/10. Nous ne sommes qu’à mi-janvier et les championnats sont encore longs. Si des objectifs de qualification se sont éloignés en seniors, terminer au meilleur des rangs, s’offrir le scalp de Bourges ou déjouer le pronostic à Causse Vézère, voilà des challenges motivants. Aux vert et noir de les relever avec la même envie et les mêmes qualités affichés dimanche dernier.

 

Ce week-end :

 

Samedi, cadets contre Sarlat et juniors face à Bergerac, 14h et 15h30. M14 en déplacement à Aixe sur Vienne. Départ 8h30. Ecole de rugby, entraînement 10h stade Gibard.

 

Dimanche, déplacement équipes I et II contre Causse Vézère sur le terrain de Larche. Départ à 8h15.

 


PAS TRES LOIN  du 20 sur 20

 

Cette rencontre était primordiale. Il s’agissait bien de l’emporter contre Sancerre et il comptait tout autant de montrer une envie rassurante au-delà d’un précieux succès !

 

Mission accomplie !

 

29/10 au final, une nette domination étouffant une opposition bien sporadique contrée en défense, souvent dépassée par le rythme des vert et noir. Le RCGC s’était quasiment mis à l’abri à la pause : la botte impeccable de Delfour répondant à l’indiscipline adverse et l’essai de Richard sur une sautée magnifique de Lascout 16/3)

 

Et encore, les charges dévastatrices de Villetorte et plusieurs surnombres vendangés auraient dû permettre de creuser l’écart ! Rarement dangereux, Sancerre n’est jamais parvenu à répliquer et, dans une seconde période plus brouillonne, les creusois ont poursuivi intelligemment leur occupation concrétisée par un essai d’un excellent Fontaine et toujours alimenté par le pied précieux de Delfour ! 29/10

 

Personne ne fera la fine bouche ! Certes, des réalisations ont été oubliées dans une partie où les vert et noir n’ont pas été mis en danger grâce à une volonté collective indiscutable et une vitesse d’exécution très supérieure.

 

Autant de pression négative maîtrisée et un déplacement à Causse Vézère ainsi facilité !

 

Bravo au groupe ! Et à l’encadrement !

 

La réserve a lutté contre une épatante B sancerroise : 55/14, rien à dire ! Défaite dommageable pour les têtes, pour les corps aussi : Goddelière, Hallakilili  sérieusement touchés.  Il faudra resserrer les rangs et penser à se faire plaisir contre Issoudun dans 15 jours.


EN MÊLÉE du 7 janvier 2020 REPRISE et MOIS CRUCIAUX !

 

 

La trêve dite des confiseurs achevée, d’autres « douceurs » attendent les équipes du RCGC. Enfin, on peut espérer qu’elles seront beaucoup plus agréables et digestes que l’ultime prestation à Cher du Prat contre Uzerche. Une lourde défaite dure à avaler d’autant qu’elle fut incontestable. Dimanche contre Sancerre, pas question de piquette :  les vert et noir entendent bien savourer !

 

2020 s’ouvre en effet sur un bloc de trois rencontres décisives : Sancerre ce dimanche puis Causse-Vézère et enfin Issoudun. Des matchs à prendre dans l’ordre et très au sérieux. Le RCGC ne peut se permettre d’égarer des points à domicile sauf à reverser dans la lutte pour le maintien où Issoudun, La Châtre, Sancerre voire Argentat se battent eux aussi. Aucun de ces clubs ne saurait afficher une confiance absolue et, après un mois sans compétition, des surprises ne sont pas à exclure !

 

Pas de match plein !

 

Le bilan des vert et noir est décevant. L’ambition d’une qualification est désormais à oublier. Terminer 6 ou 7ème c’est plutôt le challenge des matchs retour après avoir éliminé tout risque de descente. Comment en est-on arrivé là ? Trop de rencontres se sont jouées sur un coup de dés et l’issue de ces fins de partie a souvent tourné au désavantage des vert et noir. Il est vrai que les comportements ont été très fluctuants : une bonne mi-temps, une autre beaucoup plus décevante. Ainsi, au match « aller » à Sancerre, le RCGC avait pris le large, offert de magnifiques essais qui donnèrent à penser à une large victoire. La vaillance adverse, la puissance du pack, la précision de l’ouvreur Carmona permirent aux locaux de revenir au score et de prendre l’avantage à une minute de la fin. Sans une faute « bête » et une pénalité d’Alvarez, Guéret aurait perdu faute d’avoir contrôlé les 80’ !

 

Se remotiver

 

Incontestablement, l’effectif creusois – un peu juste – aura aussi énormément souffert de graves blessures après avoir perdu de la qualité à l’intersaison. Se passer de Rochelli, Correia, voilà un gros handicap. Les soucis physiques n’ont pas épargné d’autres joueurs : Adenis, Ric, Delfour, Rebeix, Fontaine, Tixier entre autres auxquels il faut ajouter Dexidour, désormais. L’occasion de resserrer les rangs, de gagner en supplément d’âme, des vertus absolument nécessaires pour contrarier la spirale négative. La motivation collective secondée par le capital d’expérience des anciens doivent permettre de se tirer au plus vite de ce mauvais pas !

 

La réserve, pas mieux lotie au classement, doit elle aussi viser une remontée en milieu de tableau. Battue de peu à Sancerre, elle peut effacer ce revers et retrouver la confiance bien fragile dans ce groupe qui ne manque pourtant pas de potentiel et évolue souvent dans des compositions tributaires de l’équipe fanion.

 

Ce week-end : samedi, Ecole de Rugby plateau à Saint Léonard, départ 8H15.M14 entrainement 10h Annexe 1. Cadets et juniors, championnat à Ribérac, départ 8h30. Dimanche, équipes I et II championnat contre Sancerre, 13h30 et 15h15. A noter que l’agenda 2020 du RCGC sera à la disposition des spectateurs à l’entrée du stade.


EN MÊLEE du 17 /12         VIVEMENT 2020 !

 

 

Les couleurs des vert et noir ont pâli ces dernières semaines. Au point d’amener les uns et les autres à se poser nombre de questions. Ce qui est pertinent dans une interrogation, c’est de tenter de trouver des solutions, des remèdes. Sinon, on tombe dans du bla-bla stérile. Peu aisé, à chaud, de commenter la nette défaite contre Uzerche. Faut-il d’ailleurs s’arrêter à ce seul résultat pour tirer des conclusions ?

 

Le RCGC a pris dimanche dernier le dernier match « aller » par le bon bout : dynamique, enchaînant de bonnes séquences, l’équipe se détacha, 15/6 à quelques minutes de la pause. Deux essais signés d’abord opportunément après un drop avorté par Delmur puis une superbe accélération de Fontaine.

 

Le trou d’air !

 

Deux essais avant la mi-temps, en cinq minutes au terme d’actions où l’adversaire, fort dans les franchissements, habile dans la circulation du ballon, fit passer le score à 20/15. Ce n’était plus la même musique d’autant qu’à la reprise, Uzerche s’employa à creuser l’écart. Les corréziens y réussirent avec talent,  qualité des soutiens et ajoutèrent deux nouveaux essais. Le sort de la rencontre était ainsi plié. Le RC Uzerche est alors parvenu à maintenir Guéret à distance même si les locaux ne baissèrent jamais les bras à l’image de Ric, tranchant pour son retour et de Marchand, toujours très costaud et efficace. L’origine de ce gros trou d’air ? La densité de l’opposition et ses rouages très au point, sûrement. Une baisse de régime des vert et noir, des erreurs défensives ? Sans doute. Le RCGC, très handicapé par des blessures, des retraits, des lignes arrières recomposées d’une sortie à l’autre, doté d’un effectif senior trop juste, devra faire le dos rond et les ambitions initiales seront revues à la baisse.

 

Calendrier plus favorable pour la phase « retour » ?

 

C’est vrai ! Les vert et noir vont par exemple accueillir en janvier Sancerre et Issoudun qui évoluent au niveau actuel des guéretois. Des affrontements essentiels pour la perspective finale. Des combats à venir qu’il faudra maîtriser pour quitter la zone rouge. Les vert et noir en ont-ils les moyens ? Objectivement oui.  Et voilà qui implique une trêve la plus studieuse possible et une grande détermination lors des entraînements. Sinon danger ! Plus globalement, le RCGC recevra à six reprises pour cinq déplacements : Causse – Vézère – Saint Léger les Vignes – Châteauroux – La Châtre et Uzerche. Du lourd ! Les venues de Montluçon – Argentat et Bourges n’annoncent pas du tout cuit, non plus. Un faux pas en janvier serait très mal venu. Mais le RCGC possède les cartes en main pour s’éviter une piquette finale. Il est cependant nécessaire de ne pas attendre avril pour se pencher sur la problématique sportive du rugby de Fédérale 3 en Creuse.

 

Confirmation par d’autres résultats

 

Deux week-ends de suite, les quatre équipes ont échoué dans leur championnat respectif. Les cadets contre Naves / Lagraulière/ Seilhac et Causse-Vézère en juniors qui restent 3ème de leur poule. Les cadets – certes en progrès – n’ont gagné que sur tapis vert. Le réservoir chez les jeunes souffre et la pyramide des âges entrave l’avenir. En réserve, défaite aussi face à Uzerche (30/22) même si la B s’accroche tous les dimanches, donne du volume à son jeu. Indiscutablement, les difficultés de recrutement chez les jeunes induisent les soucis de la catégorie senior où pourtant de nombreux joueurs issus de l’école de rugby montrent d’indéniables qualités. Trop peu nombreux ? Trop peu secondés par des apports extérieurs ? La longue trêve jusqu’au 12 janvier donne matière à réflexion et incite à se pencher d’ores et déjà sur le futur.

 


DU BEAU RUGBY MAIS UZERCHE PLUS FORT !

 

 

Un spectateur neutre aura sans aucun doute apprécié : 10 essais – pas de raccroc ! – dans un match débridé durant lequel les uzerchois, d’abord bousculés, ont remis la main sur le ballon et profité du gros trou d’air guéretois.

 

Le supporter vert et noir est lui plus amer, déçu : il avait apprécié l’entame du RCGC dynamique, plutôt efficace. Un ballon contré, essai de Delmur ; une prise d’intervalle superbe de Fontaine, 15/6 avant la pause ! Pas mal du tout. Les creusois s’étaient-ils trop donné dans ce premier acte, toujours est-il que l’adversaire accéléra avant la mi-temps pour planter deux essais indiscutables. (20/15), ce n’était plus la même chanson !

 

La densité des corréziens, leur soutien debout, la justesse des enchaînements avaient jeté un coup de froid. Très vite, à la reprise, il devint glacial et irréversible. Deux nouveaux essais bien amenés scellaient le sort du match. Pourtant, le RCGC ne baissa pas les bras. Une belle vaillance se manifesta dans une noble résistance. Ric déterminé allait pointer ; plus tard, en fin de rencontre, Marchand exemplaire alla à son tour derrière la ligne… Uzerche y perdait son bonus offensif mais le quinze corrézien avait laissé son empreinte sur le match et séduit peut-être plus que les seuls spectateurs neutres. Bien huilée et complète, la formation bleu et blanc laisse une très forte impression à Cher du Prat.

 

2019 s’achève sur ce lourd revers 47/29. Il faudra s’en remettre et, avec un effectif sans aucun doute trop juste en nombre et en densité, user en 2020 de la volonté, de l’assiduité, de la solidarité pour s’éviter les sueurs froides du bas de tableau. Objectivement, les vert et noir ont des qualités suffisantes pour relever ce défi. Le doute n’a pas sa place dans la détermination.

 

Le même spectateur neutre aura aussi goûté à un lever de rideau de bonne qualité. Certes, l’adresse de Trémont dans les tirs au but avait seule permis de coller au score. Là encore la puissance corrézienne avait permis à la B uzerchoise de se détacher dans un jeu efficace et simple. Le bel essai de Rouchon très en jambes,  bien mis sur orbite par la puissance d’Hallakilili, la volonté affichée par tous les partenaires auraient mérité le point défensif : 30/22, un rien manque ! A noter le retour de Puydebois – homme « Protée » du club – en N°9 et son coup d’œil, l’hommage rendu au numéro UNO, Clément Rochelli  et le micro d’argent pour Dylan Correia qui fit des débuts remarqués dans un rôle de speaker… Enfin, une question : Large a-t-il foulé pour la dernière fois la pelouse impeccable de Cher du Prat ? Un départ éventuel dommageable…

 


EN MÊLEE du 11/12/19          DEFENSE DE PERDRE CONTRE UZERCHE

 

La défense reste le point positif du déplacement à Argentat. Les acteurs vert et noir ont été très présents dans ce domaine mais, hélas, moins efficaces dans leurs rares temps forts au point d’égarer le bonus défensif dans les derniers instants. Un revers face à une vaillante équipe corrézienne qui ne voulait pas s’incliner à domicile. Un comportement indispensable aux guéretois pour s’éviter une défaite ce dimanche !

Dans son écrin de verdure et de brumes, sous une pluie fine, persistante, les vert et noir n’auront pas eu le temps d’apprécier les charmes austères du paysage. Coup d’envoi, placage illicite de Gaspard et intelligence d’un arbitre pour se borner à brandir un carton jaune. La fougue du jeune ailier était sanctionné a minima ! Le RCGC, déjà privé de Ric, Tixier et Rebeix blessés au dernier entraînement, sans Fanton et Large ni Richard (titulaire en B), s’en tirait bien !

Plus d’allant ?

Les locaux prennent le match par le bon bout et le ballon en pleine vitesse se créant ainsi des avancées dynamiques. Pendant 25’, ils dominent et finissent par concrétiser : une pénalité, un essai, 10/0. Une réplique au pied de Delfour puis un RCGC sorti de sa coquille, plus entreprenant, permettent de multiplier les temps de jeu et bonifier cette main mise : Adenis va derrière la ligne, Delfour transforme, 13/10 à la pause, Argentat ayant passé une nouvelle pénalité.

Second acte en défense

L’étroitesse au tableau d’affichage, la pluie plus dense ne favorisent pas les prises de risque. Il faut avant tout occuper ! A ce jeu, Argentat très solidaire et vaillant, va demeurer constant dans ses choix et sa domination quasi permanente. Le RCGC tente bien sur un contre ou deux de se rapprocher des 22m adverses, c’est feu de paille ! Les guéretois s’astreignent à un gros travail – réussi ! – sur le plan défensif mais deux pénalités finissent par les sortir du bonus. Il reste trop peu de temps pour le récupérer d’autant que sur l’ultime tentative, un en-avant  libère la joie locale. De défense, il aura aussi été question en lever de rideau : la réserve en effectif réduit, 17 joueurs sur la feuille de match, s’est battue avec ardeur et mérite. Plus complets, un peu mieux en place, la B corrézienne s’est imposée 18/6. Logique. Un week-end sans victoires pour le club ; en effet, samedi les cadets ont perdu contre Verneuil après une sortie mieux aboutie (défaite 27/19) et les juniors n’ont pas été récompensés de leur occupation constante contre Malemort/Varetz, défaite 8/3.

Terminer sur un succès

Fin de la phase « aller » dimanche avec la confrontation uzerchoise, une équipe qui enchaîne de bons résultats et reste difficile à manœuvrer. Côté vert et noir, Rebeix et Tixier ne seront pas aptes à jouer ; incertitude pour Adenis.  Des retours sont à espérer dans un effectif non pléthorique ! Cette ultime journée 2019 clôturant les matchs « aller » sera prise très au sérieux : Ussel – Argentat et La Châtre n’ont vraiment pas la tâche aisée en déplacement, Issoudun et Sancerre s’affrontent…Il est bien évident qu’une victoire du RCGC redonnerait un peu de couleur au classement et relancerait la suite de la compétition. Gros enjeu à Cher du Prat !

 

Ce week-end, samedi, plateau école de rugby pour à Saint-Léonard et plateau aussi pour les M 14 à Larche. Cadets reçoivent l’entente Naves Seilhac Lagraulière et les juniors accueillent Causse Vézère. Dimanche, équipes I et II contre Uzerche, 13h30 et 15h15


DE LA BRUME SUR ARGENTAT …

 

 

Morosité sur le résultat de l’équipe fanion, battue 19/10.

 

Un long déplacement pour un trop maigre résultat. Face à des locaux sous  pression, les guéretois n’ont pas pu ou su générer du doute. Certes, après avoir été menés 13/3, les vert et noir ont eu un bon quart d’heure d’enchaînements et de mise en danger de la ligne adverse. L’essai d’Adenis transformé par Delfour maintenait entier le sort de la rencontre, 13/10 à la mi-temps.

 

Sauf qu’en 2ème période les joueurs d’Argentat ont outrageusement dominé et territorialement investi le terrain adverse. Certes les guéretois se sont battus pour préserver le score et attendre un contre favorable. Deux incursions en 40’ c’est insuffisant pour renverser la partie. Le bonus défensif n’a pas pu être préservé en fin de match… Dommage mais cette consolation aurait-elle rassuré ?

 

Amertume et questions. Les absences expliquent-elles  des difficultés à gérer un jeu d’alternance qui aurait pu contrarier les envies locales de s’imposer ? Une défense quasi irréprochable n’aura pas suffi à arracher un précieux succès. La déception des joueurs semblait grande au coup de sifflet final.

 

Des absences qui ont aussi contraint la B à évoluer avec seulement 17 joueurs ! L’ardeur des présents, constante, s’est aussi heurtée à la volonté des corréziens de s’imposer. Chose faite, 18/6 sans qu’on puisse reprocher du courage aux réservistes vert et noir toujours solidaires.

 


En mêlée du 3/12            NOEL AU BALCON pour le RCGC ?

 

 

 

 

Fin de la mini trêve avant deux coups de collier nécessaires histoire de passer les fêtes plus au chaud et de rester en course pour briguer la qualification. Un déplacement à Argentat ce dimanche, la venue d’Uzerche une semaine plus tard, voilà le double objectif déterminant que doivent honorer les vert et noir.

 

La Corrèze s’installe donc au menu des creusois. Des rendez-vous délicats : Argentat, mal en point au classement, va abattre à domicile l’une de ses dernières chances de commencer à s’extraire du bas du tableau. Un revers et le maintien serait plus que compromis. Sur les terres natales du capitaine Lascout, le RCGC sait qu’en l’emportant il bonifierait la victoire sur La Châtre tout en se replaçant opportunément avant Uzerche.

 

L’état d’esprit

 

La soirée de l’amicale des joueurs a montré samedi dernier que l’effectif senior est mobilisé, soudé et cette très belle réussite hors terrain devrait se confirmer sur la pelouse. D’autant que les vert et noir devraient récupérer Delfour. Incertitudes en revanche pour Ric et Geronazzo. Le groupe et le club se réjouissent du succès de l’opération au dos de Rochelli dont l’avenir – hors rugby – s’est éclairci. Au tour de Correia de connaître une intervention au genou avant la longue rééducation. La solidarité devrait être une arme efficace pour chercher à s’imposer à Argentat. Les individualités guéretoises et l’abnégation de tous aussi. Car les deux journées au programme de décembre vont sans doute éclaircir la situation de la poule 7.

 

Des rivaux à la même enseigne ?

 

Bourges, Causse – Vézère et Saint Léger les Vignes resteront à la fin des matchs « aller » en tête du classement. Derrière, Châteauroux semble le plus apte à engranger : un déplacement à La Châtre (une équipe en grosses difficultés malgré le beau visage affiché à Guéret) et réception d’Argentat. Montluçon va à Bourges et reçoit La Châtre ; Uzerche accueille Issoudun et viendra à Cher du Prat dans la dynamique du succès contre Causse-Vézère et Ussel reçoit Saint-Léger avant de clôturer à Causse – Vézère.  Seul Châteauroux semble en mesure d’assurer deux victoires. Pour rester dans la course, le RCGC a besoin de gagner à l’extérieur et de confirmer face à Uzerche d’autant que les vert et noir joueront la phase retour plutôt chez eux qu’en déplacement ! Rien n’est fait !  Tout faux pas sera payé cash.

 

Ce week-end : samedi, entraînement pour l’école de rugby et déplacements, les cadets contre Verneuil et les juniors à Malemort. Dimanche : équipes I et II à Argentat, départ à 7h45.

 


EN MÊLEE du 26 / 11                    LA BONNE OPÉRATION

 

 

L’acquisition du bonus offensif aura pimenté un derby très agréable Guéret / La Châtre. Un bonus gagné, perdu, regagné dans un match plus ouvert que certains le pensaient pour lequel les deux équipes avaient dû composer avec les absents, les blessés voire des suspensions. Les vert et noir, avec cette victoire à cinq points,  gardent le contact.

 

La première période offre des visages contrastés : l’adresse des botteurs permet d’afficher 6/6 au terme d’un premier quart d’heure sans domination de l’un ou l’autre adversaire. La puissance de Marchand crée à deux reprises des brèches jusqu’à l’en-but et permet au RCGC de virer 18/6 à la pause. Un score un peu flatteur ; La Châtre ne s’est pas économisé et son trop maigre effectif de remplaçants donne à penser que les visiteurs vont craquer lors de la seconde mi-temps.

 

Trois essais à deux !

 

Surprise : les castrais reviennent avec des intentions, emballent la partie qu’ils vont territorialement dominer jusqu’au temps additionnel. Une réaction locale, des assauts près de la ligne et Villetorte trouve la faille. Bonus ! Riposte  immédiate et vive, essai de l’excellent n°3 visiteur. Perte du bonus ! Joli numéro de Lascout parti du camp adverse pour filer sur 50m avant de servir Tixier en soutien à l’intérieur. Essai et bonus ! A peine le temps de le savourer, essai du n°3, joli récidiviste. Bonus envolé. Un chassé-croisé qui ravit ou inquiète le public d’autant que les supporters vert et noir constatent que La Châtre poursuit son occupation et joue tous les ballons en prenant des risques offensifs. Coup de poignard signé Delmur qui chipe une passe adverse pour s’envoler sur plus de la moitié du terrain et redonner le bonus à ses partenaires. Les dernières minutes seront à l’avantage des castrais qui, cette fois-ci, ne parviendront pas à leurs fins.

 

Un succès bénéfique

 

Pour le groupe, le staff et les têtes qui restaient sur deux larges revers ! Pour le classement dans une journée où Uzerche a créé la sensation en s’imposant à l’extérieur sur Causse-Vézère, le dauphin de Bourges, victorieux quant à lui à Châteauroux. Les uzerchois viennent clôturer 2019 le 15 décembre à Guéret. Voilà le RCGC prévenu. Une semaine plus tôt, un autre corrézien, Argentat, livrera un match essentiel pour le maintien face aux guéretois. Deux victoires permettraient aux joueurs du duo Wintrebert/Paré de se replacer dans une lutte ouverte pour la 4ème place guignée par Châteauroux – Montluçon – Uzerche voire Ussel. Deux défis déterminants attendent les vert et noir en sachant qu’une partie des blessés, Delfour, Ric par exemple pourraient revenir à la compétition et Large comme Richard prétendre à réintégrer le groupe fanion. Seul Correia sera absent pour le reste de la saison, hélas.

 

Deux autres victoires

 

Celle de la B, bonifiée elle –aussi, 40/5 au terme d’un match agréable joué dans un très bon esprit et dominé par les locaux plus complets et incisifs. La réserve devrait poursuivre sa progression et deux succès sont dans ses cordes pour terminer l’année civile. Les cadets face à Mussidan/Montpon accrochent sur tapis vert une victoire à 5 points, l’adversaire – vainqueur sur le terrain – s’étant présenté en effectif insuffisant. Les juniors, dominateurs devant, ont sans doute échoué sur leurs erreurs contre Argentat/Tulle. Un bonus défensif cependant. Ces deux matchs se sont joués à La Souterraine.

 

Cette semaine, entraînements pour l’URC et les seniors.

 


DOUBLE BONUS


Pas mal de monde sur l’annexe 1 pour suivre un lever de rideau joué dans un très bon esprit et dominé par la réserve guéretoise plus complète et mieux armé dans un fond de jeu souvent collectif. Une jolie victoire sur un score très logique, 40/05 où des joueurs plus expérimentés ont parfois offert des ballons en or à des partenaires moins aguerris. Belle satisfaction globale pour le capitaine Lory et ses troupes, pour les entraîneurs, le tout sous un soleil agréable. On ajoutera un arbitrage cohérent pour un match sympa face à un adversaire qui ne chercha jamais à fermer le jeu et fut récompensé par un essai mérité en fin de rencontre.
Pour le derby des équipes fanions, on savait que l’adversaire présentait une ligne de trois quarts recomposée suite aux blessures, à une suspension. Le RCGC avait été lui-même conduit à composer derrière suite aux indisponibilités de Correia, Delfour, Ric… Geronazzo était associé au capitaine Lascout pour former la charnière, Alvarez glissant en 15. La paire de centres Fontaine / Neaud était complétée par Tixier et Gaspard aux ailes.
Beaucoup craignaient une partie hachée et des intentions de jeu très restrictives dans un débat tendu. Heureusement, il n’en fut rien, bien contraire. Si en 1ère période, les coups de boutoir d’Adenis, Marchand, Villetorte ou encore Rebeix très incisif se conclurent par deux réalisations en force du N°8 Marchand toujours redoutable près de la ligne, si Guéret virait à la pause avec un avantage net, 18/6, idée de bonus en tête, la seconde période proposa un chassé-croisé plutôt emballant. La Châtre occupa, proposa beaucoup de temps de jeu et répliqua pour revenir au score chaque fois que le bonus local était acquis ! La longue échappée de Lascout et son caviar pour Tixier qui avait bien suivi, furent immédiatement contrebalancés par le N°3 castrais au terme d’un moment fort des visiteurs. Villetorte plongeait derrière la ligne à l’issue du mouvement le plus aboutie de la seconde mi-temps et récidive immédiate de La Châtre (toujours le même pilier !) reprenant son occupation et jouant tous les ballons !
Pas illogique : La Châtre montrait vraiment un visage dynamique et compensait son banc réduit par une belle volonté offensive. Confuse quelquefois, à risques aussi. Le lutin malicieux Delmur qui était rentré depuis peu, se saisit d’une passe sans destination, avisa l’en-but lointain, se mit à courir à vives enjambées pour échapper à l’obstination de l’unique poursuivant. Belle cavalcade solitaire et, bras levé, Delmur pouvait aplatir et redonner la victoire bonifiée. Ella aurait pu s’envoler dans le temps additionnel et la superbe volonté des castrais qui auraient mérité mieux de leur seconde période !
Guéret empoche les 5 points. Pour préparer dans une bien meilleure sérénité Argentat en Corrèze et la venue des autres corréziens d’Uzerche vainqueurs hier à Causse Vézère. Fin de parcours civil délicat pour les vert et noir mais avec une pression moindre suite au succès contre les voisins de La Châtre.


DE LA FIERTE FACE AU LEADER !

 

 

Sonnés contre Saint Léger les Vignes, les vert et noir devaient enchaîner contre Bourges XV. On redoutait ce déplacement, une opposition invaincue et toujours amère depuis sa rétrogradation de Fédérale 2. Le premier quart d’heure donna raison aux inquiets…

 

Sur sa pelouse, Bourges déroula un jeu bien léché, se créa des brèches dans une défense encore traumatisée, offrit un rugby axé sur la pénétration et le soutien permanent. Résultat : 19/0 après 15’ ! On pouvait alors craindre une déroute majuscule. L’immense mérite d’un groupe recomposé a été de resserrer son collectif pour endiguer les vagues successives des berruyers et contenir les assauts des locaux.

 

Trois essais pas anecdotiques

 

Bourges l’a emporté en toute logique, 45/19. Guéret a répliqué souvent de la meilleure des manières. Une penaltouche en première mi-temps, combinaison après la prise du ballon et remise intérieure pour Marchand. Essai comme à l’entraînement. Percée de Geronazzo, petit coup de pied par-dessus pour lui-même et service gagnant pour Lehoucq. Bien joué. Pressing constant dans les dernières minutes et, fruit de cette occupation incessante, essai de Villetorte le meilleur des siens ce dimanche. La supériorité du leader est incontestable, bien entendu. Bourges a su répliquer quand l’écart se réduisait mais Guéret n’a rien lâché, heureusement. L’incorporation nécessaire des jeunes (Tixier – Rouchon ou Neaud) - à défaut d’expérience -  a mis en exergue leur combattivité tout comme pour Padovani devant. Rappelons que manquaient Delfour, Fontaine, Dexidour étant lui-préservé. Hélas, le RCGC a probablement perdu pour le reste de la saison Correia. Le genou du N°15 présente une forte suspicion de blessure aux ligaments. Un lourd handicap pour le joueur et le club.

 

S’imposer contre La Châtre

 

Après huit journées, le RCGC reste calé à la 9ème place plus près du maintien que de la qualif’. Il va donc s’agir dans ce derby de s’éloigner de la zone rouge dans laquelle l’adversaire s’est enlisé un peu plus après son revers à domicile contre Issoudun. Ce match ne sera pas facile. Et pour cause ! La Châtre abat désormais ses dernières cartes et les vert et noir doivent absolument s’imposer avant Argentat et Uzerche. Pression positive indispensable ce dimanche ! Dans les autres résultats du club, on retiendra le copié/collé de la réserve défaite 43/10 par un quinze plus complet et solide. Là aussi, la copie rendue face à plus fort présente des raisons d’espérer un succès en lever de rideau. Succès que les juniors ont bonifié sur le terrain de Nontron, 20/0. Un très bon début de saison et une première place encourageante. Ce fut plus délicat pour les cadets battus par Uzerche faute de rotations. Avec un effectif plus nombreux, ils auraient pu diminuer l’addition, 53/14.

 

Ce samedi, à La Souterraine et à 14h, les cadets affrontent Mussidan et les juniors l’Entente Malemort / Varetz à 15h30. Entraînements habituels pour l’école de rugby. Dimanche, équipe I et II contre La Châtre. Attention aux horaires : lever de rideau à 13h45 (annexe 1) et rencontre des équipes « fanion » 15h30 (terrain d’honneur).

 

 


A BOURGES, la LOGIQUE S’IMPOSE MAIS GUERET NE BAISSE PAS PAVILLON

 

Après un premier quart d’heure tout à l’avantage du leader invaincu, le pire pouvait être redouté : trois essais encaissés, une défense dépassée devant la vitesse  et les soutiens permanents chez les locaux… A la fin, Bourges XV s’est imposé largement, 45/19 mais les vert et noir ont quitté le terrain tête plutôt haute. Privés de Fontaine, Delfour, sans Large présent en réserve, les guéretois n’ont pas sombré et ont tenté –souvent à point nommé – de fournir une belle réplique. Ils ont aussi manifesté du caractère comme en témoigne la 2ème mi-temps. La différence logique appartient à la qualité du potentiel berruyer supérieure aux arguments actuels du RCGC.

 

Hélas, si ces deux défaites très larges (Saint Léger et Bourges) ont des conséquences comptables, il faut encore déplorer la blessure de Correia. De très fortes suspicions de rupture pèsent sur ses ligaments du genou droit. Si elles se vérifiaient, la saison se serait arrêtée à Bourges pour le N°15 guéretois. Ce handicap ajouté aux soucis de Delfour, risquent de beaucoup peser sur un effectif de lignes arrières réduit.

 

On retiendra cependant des satisfactions : à savoir les trois essais, le premier sur une efficace combinaison en touche avec prise du ballon et remise instantanée pour Marchand ; le 2ème où Geronazzo utilise parfaitement le petit jeu au pied par-dessus la défense, récupération, fixation du dernier défenseur pour Lehoucq en soutien ; le dernier des essais signé Villetorte – très en vue – et récompensé sur une énième charge près de la ligne. L’intégration des jeunes dès le coup d’envoi a aussi montré leur belle volonté de tout donner au sein d’une équipe seulement vraiment dépassée lors des 15 premières minutes. Des enseignements intéressants dans une poule où La Châtre, futur adversaire, a chuté à domicile contre Issoudun ce qui met les castrais dans le rouge tout comme Argentat dominé sur ses terres par Causse/Vézère. Surprise à Saint Léger avec la victoire de Châteauroux 22/20. Autres succès, Uzerche contre Sancerre, Ussel face à Montluçon.

 

Rendez-vous capital pour le RCGC dimanche ; pour l’heure, on parlera de maintien avant d’envisager mieux !

 

COURAGEUSE RESERVE

 

Certes elle s’est inclinée, 32/10 mais elle n’a jamais baissé les bras face à une B locale assez bien huilée derrière comme devant. La B guéretoise alignait un quinze remanié suite à des blessures et à l’incorporation de titulaires en UNE. Une défaite donc logique qui ne masquera pas de très belles réactions des vert et noir dans le sillage de Richard par exemple auteur d’un essai splendide. Contre La Châtre, un succès fera du bien au groupe !

BIEN LES JUNIORS

 

Deuxième victoire d’affilée ! Après Isle, les moins de 19 sont allés empocher une victoire méritée à Nontron. Et avec le bonus offensif. Beau début de saison en 2ème phase. Reste à souhaiter que les cadets encore trop justes en effectif puissent donc tenir deux mi-temps ! Ils se sont inclinés assez lourdement à Uzerche.

 

EN MÊLEE du 13/11           GROS TROU D’AIR.

 

La très lourde défaite enregistrée à domicile face au promu Saint-Léger les Vignes (45/13) a jeté plus qu’un froid dans les rangs des joueurs et du staff, les travées des spectateurs  et la direction du club. Des causes objectives suffisent-elles à expliquer la prestation totalement ratée en seconde mi-temps ? La qualité de l’adversaire justifie-t-elle un écart si béant ? Questions dont les réponses ne sont pas toutes claires. Et le leader Bourges se profile dimanche.

 

Les vert et noir étaient incontestablement diminués : pour des raisons à préciser, Large tout comme Ric étaient absents et Fontaine interdit de pratique suite à la commotion de Montluçon. En revanche, le pack aligné – même recomposé - était au complet tout comme la charnière. Cette équipe a d’ailleurs globalement assuré une 1ère période de résistance pour virer à la pause à 10/6. Rien n’était joué même si les adversaires avaient démontré un potentiel très performant. Même si Delfour devait quitter le terrain à la mi-temps.

 

Abdication ?

 

Saint –Léger, en confiance, chercha alors à faire le break et y parvint 17/6. Cette avance devait couper les pattes du RCGC qui pendant plus de 20’ ne s’interposa pas aux relances visiteuses. Quatre essais encaissés comme à la parade : accélérations foudroyantes, défense gruyère, les vert et noir étaient complétement dépassés et incapables collectivement de réagir ! Les supporters avaient peine pour eux et suivaient encore d’un œil la démonstration de Saint-Léger. Certes, dans les dernières minutes anecdotiques, le RCGC pointa par Marchand l’essai de l’honneur. Il ne pouvait bien sûr effacer l’ampleur du revers. Les guéretois n’avaient pas pu ou su se rebeller plus tôt et, comme le boxeur groggy, ils avaient encaissé sans réaction la défaite douloureuse.

 

Et demain ?

 

Ce revers est trop net pour qu’il efface des sorties plus abouties. Les meilleures équipes ont un jour « sans » et passent à travers. Rien à reprocher aux jeunes Rouchon – Gaspard ou Tixier qui se sont livrés sans retenue. L’addition aurait pu être plus lourde sans un ultime placage décisif, des excès d’individualité ou de facilité chez les visiteurs. Cette semaine sera décisive pour analyser à froid et rebondir à Bourges pour préparer au mieux la suite, en particulier La Châtre, le 24 novembre. Les vents contraires ont soufflé sur Cher du Prat mais une suite honorable dans la compétition reste possible. Souvenons-nous de la saison dernière ! Electrochoc à Bourges ? Confiance dans un groupe motivé par l’esprit de revanche pour tenter de tenir la dragée haute aux berruyers large vainqueurs à Issoudun.

 

D’autres résultats

 

La réserve a baissé pavillon en lever de rideau face à une B plus consistante et expérimentée. Les réservistes n’ont jamais vraiment inquiété le rival qui s’est imposé 20/3 au terme d’une partie assez terne. Les juniors ont su relever le défi islois et ont trouvé les ressources mentales en toute fin de match pour s’imposer 19/17. Félicitations. Les cadets en construction ont craqué en seconde mi-temps, 54/14. Ce samedi, les moins de 19 vont à Nontron et les moins de 16 à Uzerche. M6 M10 M12 seront en plateau à Nantiat. Equipes I et II à Bourges, départ à 8h 30. A noter que les réunions des dirigeants auront lieu désormais les lundis à 18h30 au club house.

 


LE RCGC ABDIQUE en 2ème mi-temps

 

On a de la peine pour les vert et noir étrillés à domicile. On se questionne. On se pince pour vérifier la réalité des chiffres et des comportements (45/13 à domicile). Comment une équipe menée de 4 points à la pause peut-elle ensuite sombrer en 2ème période ?

 

Des causes ? Deux sont très objectives :

 

- La qualité de l’adversaire, complet, joueur, efficace devant et très tranchant derrière.

 

- Les absences guéretoises dans la ligne de trois quarts : Large, Ric et Fontaine auxquelles s’est ajouté le retrait sur blessure de Delfour.

 

D’autres raisons pourraient être invoquées : c’est au staff, à la direction du club et aux joueurs de chercher à les identifier et à y remédier si possible… Pas aux différents commentateurs !

 

Reste que la 2ème mi-temps pose question. La transparence défensive, l’absence de révolte conduite par les cadres du groupe – entre autres – la perte d’un mental déjà fragile après le 1er break 17/6, une forme d’apathie alors que Saint-léger allumait des actions sur tous les ballons conquis ou rendus…

 

Comment se remettre d’une telle déroute et aller à Bourges pour honorer le maillot collectivement ? Difficile de répondre ce lundi matin.

 


Un pilier vert et noir se retire :

 

La mort dans l’âme, Clément Rochelli – ROCHO – a annoncé mercredi aux dirigeants, à ses coéquipiers, son arrêt du rugby. On le savait en délicatesse avec son dos… Il avait parlé de la suspicion d’hernie discale. Il sera d’ailleurs opéré à Bordeaux prochainement. La santé, le travail et plus encore la famille pèsent d’un poids inestimable dans la décision de fin de carrière. A Guéret, le natif de Souillac a séduit les copains du terrain, les dirigeants, le public. L’homme est franc avec une pointe d’ironie souvent complice. Il est aussi attachant, de contacts chaleureux. Un profil d’éducateur, de bénévole ? L’ancien président de l’amicale connaît les premières lignes, les fauteuils d’orchestre et parfois l’ivresse de l’en-but. Un fameux doublé s’est gravé dans la légende ROCHO en vert et noir. La suite est à écrire.....
Clément, merci pour ces 9 saisons sous le maillot vert et noir !


EN MÊLEE du 5 novembre UNE SERIE de MATCHS PRIMORDIALE

 

 

Le RCGC entame à partir de dimanche un bloc de trois rencontres qui vont permettre de situer l’équipe fanion dans la hiérarchie de la poule 7. Actuellement 8ème avec deux victoires et quatre défaites, les vert et noir ne doivent plus lâcher des points à domicile. Une double occasion leur est offerte avec la venue de de Saint-léger les Vignes puis celle de La Châtre le 24 novembre. Un déplacement à Bourges, leader, est programmé entre ces deux réceptions à Cher du Prat.

 

Des échéances importantes et délicates attendent donc les guéretois qui veulent d’abord et avant tout rester dans la course qualificative. Trois clubs ont pris une option : Bourges XV, Causse-Vézère et Saint Léger les Vignes, ces deux derniers auteurs d’un bon début de saison pour des promus et qui ont confirmé ensuite leur potentiel. Montluçon – Châteauroux et Uzerche comme Ussel  – à des degrés divers – semblent partis pour jouer la carte des phases finales. Les prétendants sont donc nombreux à viser une prolongation à leur saison régulière.

 

Saint-Léger, un os ?

 

Exceptée la défaite plutôt large contre Causse-Vézère, les nivernais se sont imposés le plus souvent avec la manière. Ils présentent un groupe solide et très joueur. Et comme l’ambition grandit avec les performances, il est fort probable que Saint-Léger aura coché son déplacement en Creuse. Les guéretois sont prévenus ! La trêve leur aura permis de récupérer et de chercher à remédier à la problématique des touches et à celle de la finition. Trop d’occasions ratées à proximité des lignes par excès de fébrilité ou d’individualisme ont nui au résultat final. Les vert et noir terminent toujours sur les talons du vainqueur ou bien s’imposent sans sérénité lors des dernières minutes. « Dans les têtes » ? Probablement car la condition physique est bonne, indiscutablement. Pour recevoir Saint – Léger, Luca Fontaine ne pourra être aligné (carton bleu à Montluçon). Cette décision entraîne une interdiction de jouer pour suspicion de commotion. Fontaine sera autorisé à rejouer contre La Châtre. Quant à Rochelli, son absence se prolonge, hélas, les problèmes au dos n’étant pas résolus.

 

Championnat cadets et juniors

 

A la suite d’une poule de brassage un peu compliquée et relevée, après deux rencontres amicales samedi dernier, l’URC engage ses moins de 16 et de 19 dans la compétition seconde phase. Si les voyages forment la jeunesse, pas d’inquiétude, alors ! En effet, les poules vont entraîner près de 6000 km de déplacement. Que de frais à prévoir et pas simple à gérer pour les jeunes, les bénévoles accompagnateurs et le trésorier ! En matchs amicaux, les cadets - assez maigres en effectif - ont malgré tout résisté à Commentry (32/24) et victoire des juniors du rassemblement creusois, 15/0. Premier rendez-vous ce samedi, 14h30 et 16 heures contre Isle sur le terrain des banlieusards limougeauds. A noter encore que les M10 et M12 reçoivent ce même samedi en ateliers rugby plusieurs équipes régionales. A retenir enfin les horaires de fédérale 3, ce dimanche : 13h30 équipes réserves et 15h15, équipes fanions.

 


MÊLEE du 29 octobre : LES VERT et NOIR MAÎTRES DU SUSPENSE


Les supporters, le staff, les joueurs se dispenseraient bien de ce titre pour une meilleure place au classement ! Car les fins de match haletantes, les dénouements ne tournent pas systématiquement en leur faveur. Oui, il est vrai que le RCGC pourrait compter six succès ; il n’est pas faux non plus de constater que six défaites auraient pu clôturer les épisodes précédents ! Si les joueurs veulent écrire une page qualificative, il va falloir améliorer les épilogues. On l’a encore vu à Montluçon.
Un Delfour des grands jours avait chaussé son pied en mode métronome : six tirs six millimétrés ! Assez proches ou plus lointaines, les tentatives avaient filé entre les perches et ainsi maintenu l’équipe à flots jusqu’à la pause. Les locaux – beaucoup plus complets et organisés que la saison dernière – avaient profité de la mansuétude arbitrale sur en-avant et de la générosité du lanceur guéretois sur une touche mal négociée. 18/15 à la pause.
Quelle fin de match
Un ballon sans danger bêtement cafouillé, une récupération montluçonnaise et un essai en bout de ligne, d’emblée l’écart se creusait à l’entame de la seconde période. Un break qui jeta un froid dans les rangs visiteurs. Brouillon, l’adversaire commença à subir et les guéretois peu à peu dominèrent jusqu’à revenir à six points à l’orée des dix dernières minutes grâce à un essai de Marchand que Delfour transforma. On s’interrogea chez les supporters de l’Allier sevrés de victoires à domicile depuis des mois. Et comme Guéret insistait, dominait, la trouille gagna… Un surnombre flagrant des trois quarts vert et noir mal géré, une charge de Marchand renversé sur le poteau de coin, le succès resta finalement aux locaux qui pouvaient exulter tant la peur de perdre les avait envahis. C’était vraiment passé très près…
Le bilan des six premières rencontres (quatre à l’extérieur) n’est pas préoccupant mais des points perdus peuvent se regretter plus tard dans une lutte qui risque d’être acharnée pour les billets de phases finales, une course dans laquelle Causse Vézère, Bourges voire Saint Léger les Vignes ont pris de belles longueurs d’avance. Prochaines rencontres à Cher du Prat décisives à commencer par la venue de Saint Léger le 10 novembre.
Beaucoup trop tendu
Le lever de rideau vit la victoire justifiée de la réserve montluçonnaise, personne ne la contestera (36/13). En revanche, le climat de ce match a déçu. La jeune arbitre avait opéré sans trop de soucis jusqu’à une altercation stupide qui dégénéra. Elle sanctionna sans discernement et évita à tort le carton rouge indiscutable pour l’ailier local, brillant dans le jeu mais trop agressif. La suite demeura hachée, viciée et d’autres jaunes suivirent dans une lutte où chacun perdit un peu les nuances de l’affrontement régulier. Dommage.
Repos ce week-end sauf pour cadets et juniors conviés samedi à un match amical contre Commentry (14h30 et 16 h) avant la deuxième phase de championnat.


AH, LES FINS DE MATCH !

 

 

On ne va pas récapituler les épisodes précédents ! Tous sont de la même veine : des scores serrés, un résultat final pouvant basculer dans un sens ou un autre… A Sancerre, contre Châteauroux le sort fut heureux pour les creusois. C’est tout. Ailleurs, le final tourna à leur désavantage. Avec d’improbables scenarios. Montluçon vient de confirmer cette dramaturgie.

 

Un impeccable Delfour régala les tribunes par une précision millimétrée dans toutes les positions, à toutes distances et domina son opposant Arbona moins en veine, heureusement ! A lui seul, il parvint à maintenir à flots son équipe (18/15). Et encore, les locaux déterminés, avaient bénéficié de cadeaux visiteurs, touche mal gérée en particulier et deux essais avaient récompensé les montluçonnais qui eurent la bonne idée de revenir des vestiaires pour en marquer un 3ème !

 

Le break ? Dans une seconde période plus hachée, le RCGC domina globalement et les adversaires commencèrent à redouter un nouvel échec à domicile. Plus encore lorsque Marchand concrétisa les intentions des coéquipiers et Delfour, métronome, assura la transformation. Il restait dix minutes : assez pour combler l’écart, 28/22 et s’imposer. Marchand eut ce ballon d’essai que l’opposition annula sur le drapeau de touche ! Des penatouches furent aussi infructueuses et l’arbitre (écourta-t-il) siffla et libéra les supporters locaux et leurs joueurs ! Montluçon l’emportait enfin à domicile ; un bonus défensif récompensait les vert et noir. Ils avaient espéré plus et mieux !

 

En lever de rideau, il y eut de la qualité et des intentions de part et d’autre. Les locaux étaient motivés et solides ; les jeunes vert et noir, motivés eux – aussi, furent combatifs et parfois opportunistes. Hélas, cette double motivation, le laxisme arbitral, les réactions épidermiques donnèrent trop souvent des affrontements trop tendus, des gestes « idiots » qui pourrirent la confrontation. Plutôt que des cartons jaunes à répétition, l’arbitre aurait dû sévir plus fortement sur la 1ère altercation où le fautif s’illustra entraînant la riposte. Le climat y aurait gagné et le match aurait encore connu plus de séquences offensives ! 34/13, un peu lourd pour les guéretois.

 


GUERET à MONTLUCON : REVANCHE ou CONFIRMATION ?

 

 

Le RCGC avait la saison dernière bousculé les montluçonnais sur le terrain de Guéret et assurait le succès au retour au Stade de la Loue. Il est vrai que les joueurs de l’Allier retrouvaient la Fédérale 3 et ne visaient que le maintien. Mais, suprématie régionale pour les deux rivaux de la 145, les dés seront relancés ce dimanche !

 

A priori, il n’est pas si simple de proposer un pronostic fiable. Les vert et noir viennent de dominer – plus dans les intentions qu’au score – Châteauroux et, dans le même temps, Montluçon s’est imposé à Issoudun là ou Guéret avait de peu échoué. Des montluçonnais plus à l’aise à l’extérieur (victoires à Argentat et Sancerre aussi) et moins efficaces à la maison (un nul contre Uzerche et un revers face au leader Causse Vézère). Aucun doute : l’objectif est de l’emporter pour la 1ère fois sur sa pelouse en comptant sur un pack costaud, renforcé et la botte d’Arbona.

 

Les armes creusoises doivent leur permettre indéniablement de rivaliser. L’abattage de Marchand, Adenis et consorts, la justesse du jeu de ligne, entre autres, vont inquiéter un adversaire moins dans le mouvement. Dans les rangs guéretois, reste que le manque de finition peut poser question. Trop de belles occasions avortent ! De même, les fautes peuvent donner des pénalités trop faciles. Les entraîneurs auront mis l’accent sur ces défauts déstabilisateurs. Peu ou pas de changements sont à prévoir dans le groupe du RCGC.

 


EN MÊLEE du 23 Octobres: LES VERT ET NOIR SE RASSURENT !

 

 

La victoire contre Châteauroux était primordiale. Si au score, 22/16, elle est moins large que méritée, si le RCGC s’est encore fait très peur dans les dernières minutes, le résultat final est logiquement resté en faveur des joueurs du tandem Wintrebert/Paré. Un succès qui permet de souffler et préparer plus sereinement le derby face à Montluçon.

 

Une fois encore, la frayeur s’est insinuée sur le banc et plus encore chez les supporters : Un peu funambule, Fabre, l’arrière visiteur avait flirté avec la ligne de touche, évité deux placages pour marquer et, avec la transformation, contre le cours du jeu, les castelroussins prenaient la marque, 16/15 ! Un petit point, était-ce le jour de ces victoires à écart minimum des équipes ayant proposé le moins d’intentions et finissant par